Appel au calme pour les manifestations de vendredi à Gaza (responsable palestinien)

0
402

Les organisateurs des manifestations palestiniennes le long de la frontière entre Israël et Gaza appellent au calme ce vendredi afin de permettre un accord sur une trêve entre Israël et le mouvement terroriste islamique Hamas dirigeant l’enclave, selon un responsable du comité d’organisation.

« Les manifestations de vendredi seront calmes », a déclaré sous couvert d’anonymat ce responsable du comité chargé des « Marches du retour », des émeutes organisées depuis le 30 mars.

MAHMUD HAMS (AFP)Des palestiniens lancent des pierres lors d’affrontements avec les forces de l’ordre israéliennes après une manifestation à l’est de la ville de Gaza, près de la frontière, le 26 octobre 2018
MAHMUD HAMS (AFP)

« Les protestations vont se poursuivre », a-t-il dit, « mais les manifestants ne seront pas encouragés à s’approcher de trop près de la barrière, à brûler des pneus ou à envoyer des ballons incendiaires ».

Il a affirmé que cette décision « donnera une chance au succès des efforts égyptiens pour calmer la situation et lever le blocus. »

Le comité d’organisation n’est pas officiellement lié au Hamas mais inclut des représentants proches du mouvement terroriste.

Cependant, le Hamas et le groupe Djihad islamique ont annoncé que les manifestations continueraient, dans une déclaration suivant une réunion de leurs dirigeants jeudi.

Les deux groupes ont salué les efforts déployés par l’Égypte et les Nations unies pour parvenir à un accord avec Israël prévoyant un allègement du blocus de la bande de Gaza en échange d’une période de calme prolongé.

LIRE  La gigantesque arnaque des « territoires occupés… »

Une délégation égyptienne était à Gaza ce jeudi.

Les dirigeants israéliens s’expriment rarement sur les tractations menées par les Égyptiens en vue de faire baisser la tension et de parvenir à un arrangement permettant d’assurer le calme à la frontière.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou avait assuré mardi qu’Israël « œuvre pour empêcher que des forces (du Hamas) pénètrent en Israël et portent atteinte » à ses soldats et ses localités.

AP Photo/Adel HanaPalestinian protesters evacuate a female medic of Razan Najjar, 21, youth near the Gaza Strip’s border with Israel, during a protest east of Khan Younis, Gaza Strip, Friday, June 1, 2018. Najjar, was shot in the chest and died later at hospital, the Healt
AP Photo/Adel Hana

 

« D’un autre côté, nous agissons pour empêcher une crise humanitaire, c’est pourquoi nous acceptons les efforts de médiation égyptienne et de l’ONU afin que le calme règne et que les questions d’électricité soient réglées », avait-il ajouté.

Au moins 218 émeutiers palestiniens, incluant de nombreux membres d’organisations terroristes, ont été tués lors d’affrontements avec l’armée israélienne à Gaza.

Un soldat israélien a été tué.

Israël justifie la barrière de sécurité par la nécessité de contenir le Hamas qu’il accuse d’orchestrer les protestations à des fins « terroristes ».

Des mois de violences à la frontière entre Israël et Gaza font craindre une escalade pouvant déboucher sur une quatrième guerre entre Israël et le Hamas depuis 2008.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire