« Assimilation » : deux correspondants juridiques en opposition face au problème des réfugiés d’Ukraine

0
44

Les journalistes de Globes et News 13 se sont affrontées sur Twitter concernant l’absorption de réfugiés d’Ukraine en Israël. Avishai Grinzig a clairement expliqué son opinion mais Aviad Glickman n’est pas resté en arrière…

Be’hadré ‘Harédim – Haïm Shmoueli

Avishai Grinzig, le correspondant juridique de « Globes », s’est confronté à Aviad Glickman, le correspondant juridique de « News 13 » hier soir (dimanche) sur Twitter, concernant la question de l’absorption des réfugiés d’Ukraine en Israël.

La confrontation a commencé lorsque Grinzig a tweeté sur son compte et a écrit : « Israël offre aux citoyens ukrainiens ce qu’aucun autre pays au monde n’offre. Il offre immédiatement la citoyenneté, un panier d’intégration et plus encore. Viendra qui viendra, et le reste du monde prendra le reste. »

« Qui diable est-ce censé déranger ? Nous sommes au plus fort d’une campagne anti-juive venimeuse. Et comme d’habitude, la campagne de haine judéophobe commence ici même avec les identifiants du processus et leurs assistants », a déclaré Grinzig.

Glickman n’a pas tardé à répondre à Grinzig : « Je n’ai pas compris, mon frère. A vos yeux, soutenir les réfugiés d’Ukraine (eh oui, même s’ils viennent d’un pays tiers ils sont toujours des réfugiés) et penser que les pays miséricordieux peuvent prendre soin d’eux, est-ce une campagne anti-juive ? »

Grinzig a vivement piqué Glickman: « Vous n’avez vraiment pas compris. »

« Alors peut-être allez-vous m’expliquer pour que je puisse comprendre ? » demanda Glickman, « et en même temps expliquer pourquoi vous vous opposez à l’entrée de réfugiés non-juifs en Israël. »

Ici, Grinzig a commencé par un long discours et a clairement expliqué son opinion :

LIRE  Encore un peu d'huile sur le feu - par les bons soins du sieur Mandelblit

« 1. Il est légitime de penser qu’Israël devrait ouvrir ses frontières à chaque personne en difficulté. Je pense le contraire.

2. Il y a ici une campagne venimeuse qui présente le pays comme raciste, xénophobe, opaque, avec des comparaisons inconcevables et inacceptables.

3. Le contraire est vrai. Israël a de très belles qualités, sauf que nous sommes un Etat juif et donc l’absorption y est limitée.

4. Les Ukrainiens ne devraient pas se soucier de savoir si Israël reçoit 20 000 réfugiés juifs ou 20 000 Gentils. Seuls les ennemis du judaïsme ici ont suscité et répandu cette affirmation ridicule.

5. Pourquoi suis-je contre l’intégration des réfugiés non-juifs ? Parce qu’Israël a des ressources limitées et mérite de les investir dans ses propres réfugiés. Il y a assez de Juifs pour qu’on se contente de les aider eux.

6. Pourquoi suis-je contre l’intégration des réfugiés non-juifs ? Parce que je me souviens que nous sommes un État juif et je me souviens de ce que les ancêtres du sionisme, et pas seulement les rabbins, ont dit à propos de l’assimilation.

7. Pourquoi suis-je contre ? La Haute Cour nous a très bien appris que quiconque entre ici à la suite d’une guerre ne sera pas expulsé de force quoi qu’il arrive. Il est ici pour toujours, même si Zelensky devient président de la Russie. »

Glickman a répondu à Grinzig : « Vraiment frère ? L’assimilation ? C’est de cela que vous parlez ? Moi, je pense que le Judaïsme parle au cœur juif, bon et généreux. » Glickman a répondu à Grinzig : « Bonté et générosité, oui, même envers des non-juifs, mais de combien de personnes parle-t-on ? »

LIRE  Shikli : "Je ne mettrai pas en danger le bloc de droite, même si je dois pour cela me retirer de la vie politique"

Aucun commentaires

Laisser un commentaire