Attentat de Jersey-City: qui sont les « Black Hebrews »?

0
394
New World Passover Celebration of The African Hebrew Israelites of Jerusalem The African Hebrew Israelites of Jerusalem are comprised of approximately 2,000 men, women and children residing in three development towns - - Dimona, Arad and Mitzpe Ramon - - in southern Israel. They arrive in Israel in 1969 and since then they maintain a vibrant culture which includes a communal lifestyle, a vegan diet, a system of preventive health care and high moral standards. They belive in the Torah and in poligamy marriages. This celebration commemorate the day they went out of Chicago to Liberia, and the to the Holy Land. May 20, 2009. Photo by Jorge Novominsky/Flash 90 *** Local Caption *** ëåùé òáøé ëåùéí òáøééí éäåãé ãéîåðä

L’attentat antisémite meurtrier commis il y a dix jours à Jersey-City a projeté au devant de la scène un mouvement extrémiste afro-américain qui répond au nom de « Black Hebrews » auquel appartenait David Anderson, l’un des deux assassins.

Qui sont-ils? Il s’agit d’une secte dont les membres prétendent être les descendants authentiques des Hébreux bibliques et pratiquent certaines coutumes juives. Ce mouvement est né à la fin du 19e siècle comme sécession d’un autre mouvement extrémiste noir américain. Il y aurait actuellement aux Etats-Unis quelques dizaines de milliers de Black Hebrews, membres de l’église pentecôtiste du sud des Etats-Unis, dont certains voudraient être acceptés au sein du peuple juif et d’autres au contraire s’en distancent, accusant même les Juifs d’être des « usurpateurs » et exprimant un fort antisémitisme. Très radicaux, ils se trouvent principalement au sein d’un mouvement appelé SPLC (Southern Poverty Law Center ) où mis à part l’antisémitisme, l’apologie de la violence et la haine des blancs est également au « programme ». C’est dans cette dernière mouvance qu’évoluait sans doute David Anderson.

Selon leur croyance, une partie des habitants du royaume d’Israël auraient été exilés vers l’Afrique après la conquête du royaume par les Assyriens au VIe siècle avant l’ère actuelle. Beaucoup plus tard, à l’époque de l’esclavage ces exilés auraient été vendus à des négriers et amenés en Amérique. Ils prétendent que les esclavagistes ne choisissaient pas au hasard mais prenaient soin de n’acheter que des Africains d’origine juive!

Précision importante, la communauté du même nom qui immigra en Israël dans les années 1960 n’a plus rien à voir avec la branche radicale des Black Hebrews américains. Si ses membres qui émigrèrent en Israël faisaient alors partie des Blacks Hebrews américains, ils sont devenus des citoyens normatifs de l’Etat d’Israël et s’installèrent principalement dans le sud du pays, notamment à Dimona.

LIRE  Reportage en Ukraine: la Russie a utilisé des bombes au phosphore lors d'une attaque ce soir

Source lphinfo.com

Aucun commentaires

Laisser un commentaire