Attention, en Israël, un émoji peut signifier juridiquement un consentement de son auteur !

0
4847

En 2016, un Israélien avait envoyé un SMS pour répondre à une annonce de location immobilière en écrivant : « Bonjour, je suis intéressé par votre annonce mais il faut simplement régler quelques détails ».
Il avait ajouté dans son message des émojis « signe de la victoire », « bouteille de champagne », danseuse de flamenco » et « écureuil ».
Finalement, l’individu n’a pas souhaité aller plus loin et du coup, le propriétaire l’a poursuivi en justice.
Et bien figurez-vous que le tribunal lui a donné raison !

Le juge Amir Weizebbluth a estimé que les émoticônes ayant un sens positifs ont en toute légitimité donné l’impression au propriétaire que le contrat était conclu.

L’auteur du SMS a donc été condamné à payer 8000 shekels de dommages et intérêts !

Source Koide9enisrael

LIRE  Le plus grand gisement de gaz naturel israélien équipé d'une nouvelle plateforme

Aucun commentaires

Laisser un commentaire