Aux cris de « Mort aux Arabes », des dizaines de Juifs ont franchi les checkpoints près de la porte de Naplouse

0
110
Clashes between Jewish extremist and Arabs at Damascus Gate in Jerusalem on April 22, 2021. Photo by Olivier Fitoussi/Flash90 *** Local Caption *** ??? ??? ?????? ????? ???????

Baruch Shapira – JDN

Les forces de police ont été amenées à opérer près de la porte de Naplouse pour repousser des dizaines de manifestants et d’activistes de droite qui sont arrivés à la porte de Naplouse hier, jeudi. En revanche, un grand groupe d’Arabes ont contremanifesté sur place et lancé des engins brûlants.

Plusieurs dizaines de juifs sont arrivés hier en direction de la porte de Naplouse pour manifester contre les Arabes qui ont commencé à harceler et à utiliser la violence contre les Juifs la semaine dernière. La manifestation a été suivie par environ 300 Juifs.

D’autre part, un groupe de dizaines d’Arabes s’est également rassemblé sur le site, équipé de feux d’artifice. Les forces de police ont été maintenues en place et ont mis en place des points de contrôle pour que les manifestants ne parviennent pas à la porte de Damas.

Les forces de police ont même utilisé des grenades assourdissantes pour empêcher les Arabes de s’approcher du groupe de Juifs appartenant à des factions de droite. Un porte-parole de la police a déclaré: « Les forces de police bloquent les tentatives de centaines de manifestants de franchir les clôtures de police près de la porte de Naplouse. Les forces de police ont poussé les manifestants en arrière tandis que des pierres étaient lancées sur les forces de police. »

Plus tôt dans la journée, la police du district de Jérusalem, la police des frontières et de nombreuses forces de renfort se préparaient à une manifestation. Les forces, manifestes et secrètes, se sont déployées plus tôt dans la soirée dans la zone de protestation et dans d’autres endroits de la ville.

LIRE  IsraElections2019 : l'économie représente la principale préoccupation des Israéliens

Dans le même temps, la police continue d’enquêter sur les différents incidents violents qui se sont produits récemment et dont certains ont même été téléchargés sur le réseau social, des incidents de troubles, causant des dégâts et des émeutes pour lesquelles 79 suspects ont été arrêtés à ce jour et 64 d’entre eux ont été placés en détention provisoire. Aujourd’hui, une déclaration du procureur est précédée d’un acte d’accusation qui sera déposé dans les prochains jours par le parquet.

« Nous accorderons à chaque personne le droit de manifester et la liberté d’expression conformément à la loi, mais nous agirons avec une tolérance zéro à l’égard de toute manifestation de violence, de trouble et d’atteinte à la sécurité publique », a souligné la police.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire