Aux lendemains des derniers attentats

0
849

Les derniers attentats ont mis les forces de sécurité en grande pression : ce n’est pas que la vague de terrorisme dont souffre Israël ait vraiment cessé ces derniers mois, mais là, avec les quelques assassinats cruels qui ont été perpétués, de nouvelles mesures ont été prises.

Ce, en particulier quand le nouveau ministre de la Défense, le virulent Avigdor Liebermann, se doit de prouver que la dureté est la seule voie envisageable.

En conséquence, la ville de ‘Hévron est sous surveillance accrue, et 700.000 Palestiniens ne peuvent pas sortir des agglomérations dans lesquelles ils vivent. La justification d’une telle mesure collective repose sur le fait que l’ambiance dans les territoires de Judée et de Samarie est celle d’un accord profond avec les actes terroristes, voire même d’une aide apportée à ceux qui les commettent.

De plus, il s’agit de trouver les auteurs de l’attentat ayant couté la vie au directeur de la Yechivath Othniel, le rav Michaël Mark הי »ד.

Par ailleurs, des mesures doivent être prises contre les réseaux sociaux, qui encouragent et permettent le développement d’actes de terrorisme.

Le Premier ministre Binyamin Netanyahou a ordonné aussi que le montant de la somme transférée par l’Autorité palestinienne aux terroristes et à leurs familles serait immédiatement déduit des fonds alloués à l’Autorité. Cette mesure s’inscrit dans la nouvelle politique menée par le gouvernement et les forces de sécurité depuis les meurtres de la semaine dernière.

L’Autorité palestinienne transfère des fonds aux terroristes par diverses méthodes de blanchiment ; plus les actes terroristes sont graves plus le montant des fonds est élevé… Le Premier ministre a ainsi ordonné que le montant total du soutien aux terroristes et à leurs familles serait déduits des taxes fiscales que l’Etat d’Israël transfert chaque mois à l’Autorité palestinienne.

LIRE  Maroc : Encore une affaire de biens immobiliers spoliés à des juifs résidant à l'étranger !

Israël estime en effet que l’encouragement du terrorisme par la direction palestinienne – par le biais de cette somme versée aux terroristes et à aux membres de leur famille – constitue une incitation au meurtre.

 

Par ailleurs, l’enterrement de rav Michaël Mark s’est tenu en présence de milliers de personnes, tandis que ses enfants, selon l’habitude de Jérusalem, sont restés chez eux, à Beth ‘Hagaï.

L’état de santé de son épouse, dont les jours étaient en danger, va en s’améliorant, elle a repris conscience et n’est plus sous respiration artificielle.

La fille de rav Mark, elle aussi blessée lors de l’attentat, a été libérée de l’hôpital pour être au sein de sa famille lors de l’enterrement.

L’un des intervenants lors de l’enterrement a été Yossi Cohen, l’actuel responsable des services secrets israéliens, l’oncle du défunt, qui a parlé de son œuvre et de son grand courage. Son beau-frère, le rav Biniamin Kalmensohn, dirigeant de la Yechiva, a souligné l’assiduité exceptionnelle du défunt, étudiant la Tora de 5 h du matin jusqu’à la fin de la matinée, avant de se tourner vers la gestion de l’institution.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire