Avi Gabaï et les limites inférieures du « politiquement correct »

0
500

Avi Gabaï, l’actuel dirigeant du parti de gauche le « Ma’hané hatsioni », un Juif d’origine marocaine, a fait l’objet d’une dure critique de la part des dirigeants orthodoxes ces jours-ci.

Chabbath après-midi, il a utilisé les moyens de transports publics en la ville d’Ashdod, afin de renforcer la remise en question du statu-quo dans cette ville, car telle y est la situation, à notre grande honte.

Et le soir, après Chabbath, il ne s’est pas gêné de venir rendre une visite de condoléances à rav Guershon Eidelstein, le roch Yechivath Ponievizh, considéré comme étant l’actuel dirigeant orthodoxe après rav Steinmann zatsal, qui est en deuil à la suite du décès de l’un de ses fils. Bien qu’il était évident que ce n’était pas l’endroit pour « faire de la politique », le rav a déclaré à Gabaï que, quand on veut réussir dans la vie, il faut savoir respecter la tradition juive et ne pas œuvrer pour que ses principes soient foulés au pied…

Ceci, à un moment où, justement, Gabaï est en très grande perte de vitesse, et son parti semble n’attirer qu’une dizaine de voix pour une prochaine éventuelle période d’élections.

Les députés orthodoxes ont en tout cas élevé la voix contre cette conduite inadmissible.

LIRE  Les maires de Pologne: stop à l’antisémitisme

Aucun commentaires

Laisser un commentaire