Bennet a pris conscience de la gravité de l’heure, et prépare la suite immédiate

0
163

Bennett comprend que le gouvernement est arrivé au bout de son chemin. A présent, la lutte a commencé contre Lapid, pour savoir qui va assurer l’intérim.

Be’hadré ‘Harédim – Ari Kalman

Les détails révélés de la rencontre d’hier soir entre le Premier ministre Bennett et son (ancien) associé Nir Orbach prouvent que Bennett est arrivé à la conclusion (de tous) que le gouvernement qu’il a formé il y a seulement un an est arrivé au bout de son chemin. Il entre maintenant dans une bagarre avec Lapid pour savoir qui sera le Premier ministre de transition. Orbach aidera-t-il Bennett ?

Hier soir (jeudi), le Premier ministre Naftali Bennett a rencontré le député Nir Orbach, qui examine actuellement la possibilité de dissoudre le gouvernement et de passer au Likoud pour tenter de former un gouvernement dirigé par Benjamin Netanyahou, ou de dissoudre la Knesset et de partir aux urnes.

Orbach devait rencontrer le Premier ministre Bennett pour une réunion qui a duré environ deux heures et demie et à l’issue de laquelle une déclaration commune a annoncé qu’il y avait eu une « bonne conversation » et que les parties avaient convenu de se revoir dimanche matin.

Aujourd’hui (vendredi) plus de détails sont révélés de la réunion, à partir de laquelle on peut apprendre que le Premier ministre Naftali Bennett s’est également rendu compte que le gouvernement était arrivé au bout de son chemin et commençait maintenant une bataille pour le poste de Premier ministre de transition.

Selon ce qui est prévu sur le plan juridique, si les camps du bloc de droite votent en faveur des élections, alors Yair Lapid occupera le poste de vice-Premier ministre, et si ceux du bloc de gauche soutiennent la dissolution de la Knesset, Bennett restera en poste jusqu’à ce qu’un nouveau gouvernement soit formé.

LIRE  Troisième dose : ce que nous apprend Israël

Lors de la réunion d’hier soir, Bennett a demandé à Nir Orbach d’attendre plusieurs semaines avec la mise en œuvre de sa démission de la coalition, l’objectif étant que le Premier ministre ou l’un des membres des partis de gauche démissionne avant lui, et ils seraient alors les responsables de la dissolution du gouvernement, permettant à Bennet de conserver encore quelques temps son poste. Que ne ferait-on pas pour cela ?

L’estimation actuelle est qu’Orbach ne répondra pas à la demande et prendra une décision ici ou là dans quelques jours et n’attendra pas des semaines ; s’il démissionne de la coalition et soutient la dissolution de la Knesset, Yair Lapid prendra sa place de Premier ministre de transition.

Le bureau du Premier ministre a déclaré en réponse au rapport que « les choses n’ont pas été dites. Au-delà de cela, nous ne commenterons pas le contenu de la réunion ». Aucune réponse n’a été reçue du bureau de MK Orbach.

Triste.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire