Benny Begin s’est retiré de la politique et prévient du retour de Netanyahou : « La menace est sérieuse »

1
116
חבר הכנסת זאב בנימין בגין בוועדת החוקה חוק ומשפט, 11.7.2016. צילום: נעם ריבקין פנטון, דוברות הכנסת

Il nous est difficile, dans le présent cadre, de nous faire l’écho de tout ce qui se passe dans le domaine de la vie politique locale, tant les événements sont divers et souvent épisodiques, sans lendemains sérieux. Toutefois, là, il nous a semblé que la retraite de Benny Bégin mérite tout de même un mot : son nom est important, et sa position relativement remarquable (même si elle correspond à celle de nombreux hommes politiques du pays, pris par la folie de « oui Bibi », « non Bibi », mais quand c’est un fils de Mena’hem Bégin qui est prêt à faire sauter le char, comme on dit en hébreu, une telle prise de position est tout de même intéressante.

Benny Begin contre « Roua’h tsioni » (nouveau nom du parti de Shaked, anciennement Yamina) : « Shaked transférera les votes des gens de droite à Netanyahou pour leurs projets de nuire à la démocratie » • Sur la raison de sa retraite de la prochaine Knesset, il a expliqué qu’« un homme de 80 ans l’homme ne peut pas se lancer dans une nouvelle cadence de quatre ans à la Knesset israélienne ».

JDN – Benjamin Berger

L’ancien membre de la Knesset de « Tikva ‘Hadasha », Benny Begin, a expliqué aujourd’hui (dimanche) dans une interview avec Aryeh Golan sur Kan Reshet B pourquoi il a choisi de se retirer de la vie politique : « C’est ce qui s’impose. Un homme de 80 ans ne peut pas s’engager pour quatre ans à la Knesset israélienne. »

Il évoquera plus tard l’union d’Ayelet Shaked et de Yoaz Handel au sein du parti « Roua’h tsioni » : « Son rôle est simple, elle transférera les votes du peuple défini, du peuple défini de droite, à Binyamin Netanyahou et ses amis, pour leurs plans et conspirations visant à nuire à la démocratie. C’est transparent. »

LIRE  Espoirs très limités d’un accord Israël-Pakistan

Benny Begin a déclaré que Shaked se définissait comme « la jardinière du système politique » : « Si vous avez besoin d’une jardinière pour prendre des votes du bloc qui a formé ce gouvernement, à Netanyahou et à ses amis, alors je ne pense pas que ce soit positif, mais le contraire. »

Sur l’éventuel retour au pouvoir du Likoud et de Benjamin Netanyahou, il a déclaré : « La menace est sérieuse, la menace est réelle. Il y a tout juste un mois, l’opposition a proposé une loi selon laquelle le gouvernement nommerait les juges de la Cour suprême. C’est l’élimination de l’indépendance vitale du système judiciaire, et M. Netanyahou a voté en faveur de ce projet de loi, suite aux autres projets de loi qui signifient la prise en charge des conseils juridiques du gouvernement ».

La ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked a déclaré hier dans une interview que « quiconque parle d’un gouvernement d’union sans Netanyahou est un menteur car un tel gouvernement n’existe pas ». « Nous avons vu que les gouvernements étroits ne fonctionnent tout simplement pas », a déclaré Shaked. « Nous étions dans un gouvernement étroit, cela n’a pas duré. Cela dépendait de toutes sortes de facteurs extrémistes qui l’ont fait tomber, donc l’État d’Israël, après cinq élections, mérite la stabilité. » Lorsqu’on lui a demandé ce qu’elle considérait comme le gouvernement élargi idéal, elle a répondu qu’un gouvernement qui inclurait le Likoud, Ka’hol lavan et d’autres forces du bloc de droite exprimerait et donnerait l’expression à une grande partie du peuple.

1 Commentaire

  1. son père Menahem Begin(z.i) doit se retourner dans sa tombe,d’avoir eu un fils tel que lui,
    il n’arrive pas à sa cheville,la haine gratuite envers BIBI

Laisser un commentaire