Berlin – capitale de l’antisémitisme européen

0
134

Par Manfred Gerstenfeld

Depuis un certain nombre d’années, les experts ont fréquemment perçu Malmö, la troisième plus grande ville de Suède, comme étant la capitale de l’antisémitisme en Europe[1]. Il y a souvent eu là des incidents us à la haine anti-juive. L’ancien maire socialiste Ilmar Reepalu, était un antisémite à temps partiel[2] [3]. Parmi les exemples d’antisémitisme extrémiste : une bombe a été lancée contre une synagogue locale[4]. Les juges n’ont pas voulu examiner les plaintes déposées par les Juifs. En conséquence, le Centre Simon Wiesenthal (SWC) a déposé une alerte de voyage concernant cette ville[5] [6].

L’antisémitisme à Malmö n’a pas faibli. Pourtant, même un regard superficiel sur l’importance de l’antisémitisme classique et de l’antisionisme à Berlin démontre qu’il surpasse de loin et de façon très négative Malmö sur ces questions. Il y a tellement de facettes de l’antisémitisme dans la capitale allemande que toute vue d’ensemble autre qu’au travers d’un large rapport demeurerait hautement incomplète.

Avec 3,5 millions d’habitants, Berlin est une ville bien plus vaste que Malmö, dont la population est inférieure à 350.000 âmes. Il y a bien plus de Juifs à Berlin, dont la population juive actuelle est de 30 à 40000, alors que la population juive de Malmö est d’approximativement 500 personnes. Un rapport publié par le Centre d’Information et de recherche sur l’Antisémitisme de Berlin (RIAS) a enregistré un total de 1083 incidents antisémites en 2018, comparés à 951 en 2017[7]. Or on est encore loin de la totalité des épisodes de haine, qui ne font pas tous l’objet d’une plainte.

L’un des cas parmi tant d’autres qui s’est attiré le plus de commentaires publics est survenu en juillet 2019, quand le rav de Berlin, Yehuda Teichtal s’est fait craché dessus et insulté par des hommes parlant arabe, sur le chemin allant de la synagogue jusqu’à sa maison, avec son fils[8]. En août, le rav Jan Aaron Hammel s’est agressivement fait bousculer, cracher dessus et insulté verbalement. Ces insultes étaient proférées en arabe. Il a &té soigné de ses blessures dans un hôpital berlinois. Après cette agression, il a dû se déplacer sur des béquilles[9].

En 2012, le rav Daniel Alter a été gravement rossé de coups dans une rue de Berlin, par quatre adolescents d’aspect arabe, en présence de sa fille âgée de 7 ans[10]. Le commissaire à l’antisémitisme de la ville de Berlin, Lorenz Korgel, qui a été nommé en mai 2019, a alerté que les Juifs qui portent une kippa en public risquaient de connaître de fréquentes expériences d’agression[11].

LIRE  Des Corses au créneau contre la venue de l’antisémite Dieudonné

Gideon Joffe, président de la communauté juive de Berlin, a déclaré qu’un tiers des élèves du lycée juif de Berlin souffraient de harcèlement dans leurs précédentes écoles publiques et donc non-juives. Il ajoutait : “Au cours de l’année 2019, notre lycée s’est rempli de réfugiés juifs[12]“. Les auteurs présumés de ces actes et propos harcelants sont souvent des enfants d’immigrés musulmans.

Le cas le plus médiatisé d’un tel antisémitisme est survenu en 2017 dans une école publique. Il s’agissait dd”un jeune garçon juif dont on a changé le prénom dans les médias, pour l’appeler Oscar Michalski. Ses bourreaux étaient des élèves d’origine arabe et turque. Un étudiant plus âgé lui a tiré dessus avec une arme de poing fictive mais très réaliste d’apparence. Il l’a aussi étranglé au point où il est tombé dans un état d’inconscience[13] [14].

En août 2019, des tombes de soldats juifs morts au cours de la 1ère guerre mondiale, ont été profanées dans un grand cimetière juif. Le même mois, une femme juive de Berlin a reçu une lettre contenant des cendres[15].

Le 25 septembre 2019, une manifestation pro-palestinienne s’est déroulée à la porte de Brandebourg. C’était seulement quelques heures avant que le sénateur de l’Intérieur de Berlin, Andreas Geisel (SPD), n’interdisent la participation de 2 rappeurs de Haine Shadi Al-Bourini et Shadi Al-Najja. Les refrains de l’une de leurs chansons de 2014 comprenaient : “Brûlons Tel Aviv jusqu’aux cendres, nous voulons mettre le feu à Tel Aviv, que la ville s’effondre” et, concernant les Juifs : “Je veux te piétiner sous mes pieds[16]“. Une autre manifestation à Berlin s’est attirée encore bien plus de publicité internationale, en 2017. Là, les pancartes portées exigeaient la destruction d’Israël. Un drapeau israélien y avait été incendié[17].

Ce ne sont là que quelques exemples des incidents les plus graves à ce jour. La version officielle – contestée – soutenue par le RIAS consiste à dire que les principaux auteurs d’actes antisémites à Berlin sont allemands et ne proviennent pas de la vaste communauté musulmane forte de 300.000 personnes. Le RIAS mentionne cependant aussi que 49% des auteurs restent “inconnus”. Geisel (SPD) a promis d’améliorer l’examen des mobiles à l’origine des offenses antisémites, en disant : “Il est de toute évidence injustifiable d’apposer un mobile d’extrême-droite à chacun de ces crimes non-résolus[18]“.

En septembre 2019, on a publié qu’il y avait 404 affronts antisémites rapportés, rien qu’au cours de la première moitié de l’année 2019. RIAS avait alors affirmé que quoi que 30% des incidents impliquaient des auteurs d’extrême-droite, le plus  grand nombre sont commis par des musulmans pro-palestiniens[19].

LIRE  Et Trump : “J’ai un lien personnel avec le judaïsme”

Les actes antisémites, bien que graves, ne forment qu’une partie des divers aspects de l’antisémitisme à Berlin. En 2019, le premier Berlin Monitor (Observateur de Berlin) a été publié. Il fournissait des aperçus des opinions des habitants sur des sujets importants. Le Monitor (observateur) démontrait que l’antisémitisme lié à Israël prospère dans la ville. 28% des habitants n’appartenant pas au millier immigré perçoivent l’établissement d’Israël comme une mauvaise idée et 35% perçoivent le comportement des Israéliens comme comparable au comportement des nazis sous Hitler. Parmi les habitants d’origine migrante, ce sont plus de 55% qui se déclarent d’accord avec des déclarations aussi scandaleuses[20].

Dans cette atmosphère, où la haine d’Israël est largement répandue, le Musée Juif de Berlin a subi des critiques majeures, à cause d’un certain nombre de programmes anti-israéliens, au fil des années. En définitive, ces faits ont conduits à la démission de son directeur, le professeur Peter Schäfer, en juin 2019. Cet universitaire renommé ne disposait apparemment des qualités managériales pour empêcher de tels scandales[21].

L’université des Sciences Appliquées de Berlin, fondé en 1971, a été rebaptisée en 2009, d’après le nom de Christian Peter Wilhelm Beuth (1781-1853), un homme d’Etat prussien qui était un antisémite virulent. Il appelait au meurtre des Juifs et, entre autres, adoptait les accusations de meurtre rituel[22]. Cela reflète une partie de l’atmosphère à Berlin.

La marche de la Journée d’Al Quds, qui appelle à la destruction d’Israël, est un événement annuel, dans cette ville. Il y a aussi une mosquée de sympathisants de l’organisation du Hezbollah libanais[23]. Le gouvernement allemand refuse de mettre hors la loi les branches de cette organisation terroriste génocidaire dans le pays.

Il y a encore un autre aspect, qui concerne l’attitude du gouvernement local. Le maire Michaël Müller (SPD), quand il a refusé de s’opposer publiquement aux événements anti-israéliens de haute visibilité à Berlin, a difficilement échappé au fait d’être inclus dans la liste 2017 du CSW, concernant les principaux incidents antisémites dans le monde[24]. A l’été 2019, il s’est à nouveau retrouvé coincé sous les tombereaux de critiques acerbes, quand il a reçu le maire de Téhéran[25]. La secrétaire de l’Etat de Berlin pour les Affaires Fédérales, Sawan Chebli (SPD), est l’initiatrice du Cercle de Travail de la Lutte contre l’Antisémitisme, du Sénat de Berlin. Pourtant, en juin 2019, elle a partagé la tribune avec un partisan juif  de BDS, lors d’un événement à Berlin[26].

LIRE  Quel est le meilleur allié d’Israël dans la région?

En définitive, on retrouve l’attitude de double-visage du gouvernement dont le siège est à Berlin. Le Président Frank-Walter Steinmeier (SPD) a rendu visite au rav Teichtal, après qu’il s’est fait agressé[27]. Pourtant, il a aussi félicité le régime iranien qui a ouvertement appelé à des actions génocidaires contre Israël[28]. La chancelière Angela Merkel, démocrate-chrétienne, s’exprime régulièrement à propos de l’antisémitisme. Du fait de sa politique d’asile inconditionnelle, des centaines de milliers d’antisémites venus des pays musulmans ont pénétré en Allemagne. Elle a aussi exprimé sa solidarité avec les membres démocrates du congrès américain, antisémites à temps partiels, Ilhan Omar et Rashida Tlaib, après que le Président Trump les a critiquées[29] [30].

Le Ministre des Affaires étrangères, Heiko Maas (SPD) a assisté ) un office de prière avec le rav Teichtal dans la synagogue de Berlin[31] [32]. Pourtant, c’est bien sous sa responsabilité que l’Allemagne soutient un nombre énorme de résolutions anti-israéliennes à l’Assemblée Générale des Nations-Unies. L’adjoint anti-israélien au Ministère des Affaires étrangères, Niels Annen (SPD) a rendu une visite de félicitations, à l’ambassade iranienne à Berlin, afin de célébrer le 40ème anniversaire de la République Islamique d’Iran[33].

A Berlin, trois commissaires antisémites sont actifs. Il y a des plans détaillés afin de lutter contre l’antisémitisme. Pourtant, tant que le profil en double-face sera aussi déterminant aux plus hauts niveaux, au sien de la municipalité et du gouvernement, on ne peut que se demander quelle efficacité aura la “lutte contre l’antisémitisme” dans ses formes aussi bien classiques qu’antisionistes, dans cette ville, autant que dans toute l’Allemagne en général.

Par Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

——————–

[1] eurojewcong.org/news/ejc-in-the-media/daily-mail-will-shoot-jews-declare-intifada-malmo-sweden-rocked-soaring-anti-semitism-middle-east-migrants-bring-strong-views-home-countries/

[2] www.jta.org/2013/01/09/global/in-malmo-record-number-of-hate-crimes-complaints-but-no-convictions

[3] www.jta.org/2012/09/24/lifestyle/in-scandinavia-kipah-becomes-a-symbol-of-defiance-for-malmos-jews

[4] besacenter.org/perspectives-papers/sweden-liberalism-jews/

[5] www.thelocal.se/20110216/32094

[6] sverigesradio.se/sida/artikel.aspx?programid=2054&artikel=4402957

[7] www.algemeiner.com/2019/04/17/bolder-and-more-brutal-new-report-shows-steep-increase-in-antisemitic-violence-in-german-

[8] www.welt.de/politik/deutschland/article197730579/Antisemitismus-in-Berlin-Rabbiner-Yehuda-Teichtal-beschimpft-und-bespuckt.html

www.nytimes.com/aponline/2019/07/31/world/europe/ap-eu-germany-anti-semitism.html

[9] www.algemeiner.com/2019/08/15/another-day-in-berlin-rabbi-attacked-spat-upon-and-insulted-in-arabic/

[10] www.tagesspiegel.de/berlin/juedisches-forum-zum-fall-in-friedenau-antisemitismus-ist-wieder-7hoffaehig/19601946.html

[11] www.jpost.com/Diaspora/Berlin-Kippah-warning-2-Jews-attacked-over-and-over-for-wearing-it-593697

[12] www.jns.org/german-foreign-minister-visits-berlin-synagogue-to-show-support-following-anti-semitic-attack/

[13] www.zeit.de/2018/06/antisemitismus-deutschland-juden-berichte/seite-2

[14] besacenter.org/perspectives-papers/berlin-antisemitism-schools

[15] www.berliner-zeitung.de/berlin/polizei/antisemitismus-in-berlin-juedische-graeber-geschaendet—juedin-erhaelt-drohbrief-mit-asche-32624660?originalReferrer=https://honestlyconcerned.info/links/antisemitismus-in-berlin-juedische-graeber-geschaendet-juedin-erhaelt-drohbrief-mit-asche-berliner-zeitung/?fbclid=IwAR1lIKs1HAiMvCagYgC7OUWCUcB6d74uiY0zxrz-yev-UiLuAfo7Y6CcR3w&originalReferrer

[16] www.bild.de/politik/inland/politik-inland/anti-israel-demo-in-berlin-hass-auf-juden-64945728.bild.html?fbclid=IwAR3Nu1C8-tUbZTttjlUeAnwc68yzzK7L8i5azfFJnejAJRQNowgiFzJR0tM

[17] www.verfassungsschutz.de/de/oeffentlichkeitsarbeit/publikationen/pb-islamismus/broschuere-2019-03-antisemitismus-im-islamismus, pg. 7

[18] www.tagesspiegel.de/berlin/polizei-justiz/innensenator-andreas-geisel-berliner-polizei-bekommt-antisemitismus-beauftragten/24903032.html

[19] www.algemeiner.com/2019/09/26/berlin-has-serious-antisemitism-problem-says-city-commissioner-as-new-stats-reveal-over-400-incidents-targeting-jews-in-first-half-of-year/?utm_content=news1&utm_medium=daily_email&utm_campaign=email&utm_source=internal/

[20] www.juedische-allgemeine.de/meinung/berlin-monitor-alles-halb-so-schlimm/

[21] besacenter.org/perspectives-papers/berlin-jewish-museum/

[22] www.taz.de/Antisemitismusdebatte-an-Hochschule/!5518603/;

www.tagesspiegel.de/wissen/namensgeber-der-beuth-hochschule-im-streit-um-beuths-antisemitismus/23775080.html

[23] www.ict.org.il/UserFiles/Williams%20-%20Hezbollah%20in%20Germany.pdf

[24] www.timesofisrael.com/does-berlins-mayor-belong-on-wiesenthal-centers-top-10-list-for-anti-semitism/

[25] www.fdd.org/analysis/2019/09/07/iranian-opposition-blasts-berlin-mayor-for-meeting-tehran-counterpart/www.wiesenthal.com/about/news/test.html

[26] www.berliner-zeitung.de/berlin/antisemitismuspraevention-vorzeigeprojekt-des-senats-auf-erstem-pruefstand-32657768?dmcid=sm_fb&fbclid=IwAR0Pw0PkNwK58cyvzPQ06wx-N_CqxD6ijX_scAXOpZtws2HOvkY8e185lNs

[27] www.bundespraesident.de/SharedDocs/Berichte/DE/Frank-Walter-Steinmeier/2019/08/190804-Treffen-Rabbi-Teichtal.html

[28] www.thelocal.de/20190225/german-president-under-fire-for-message-to-iran

[29] www.faz.net/aktuell/feuilleton/us-demokraten-wie-antisemitisch-ist-die-abgeordnete-ilhan-omar-16306674.html?premium

[30] www.commentarymagazine.com/anti-semitism/the-case-against-ilhan-omar-and-rashida-tlaib/

[31] www.jns.org/german-foreign-minister-visits-berlin-synagogue-to-show-support-following-anti-semitic-attack/

[32] www.bild.de/politik/inland/politik-inland/michael-wolffsohn-die-doppelzuengige-solidaritaet-von-anti-antisemiten-63932586.bild.html

[33] www.jpost.com/International/German-foreign-ministry-celebrates-Irans-Islamic-revolution-in-Berlin-580534

Aucun commentaires

Laisser un commentaire