Bloquer le mensonge !

0
866

C’est ce que propose l’éditorialiste du Yated (mardi 17 janvier 17) :

Certaines phrases sont folles, contraires à la vérité, mensongère, mais si on ne les combat pas à la  base, elles finissent par prendre place dans le discours public, comme si elles contenaient une part de vrai.

C’est ce que pensent nombre de commentateurs politiques, utilisant à l’égard des territoires de Judée et de Samarie l’expression de « territoires palestiniens conquis ». C’est une expression fausse, qu’il fallait condamner dès le départ, et comme cela n’a pas été fait, c’est comme si elle avait reçu confirmation que cette conception repose sur des bases justes.

Mais depuis quand les territoires de Judée et de Samarie ont-ils appartenus aux Palestiniens ? Quand ont-ils inscrit de tels actes au cadastre ? Qui a-t-il reconnu dans le temps une telle propriété ? Y a-t-il eu une fois par le passé un Etat palestinien qui jouisse d’une quelconque domination sur ces territoires, pour que l’Etat d’Israël puisse venir les lui reprendre ? Jusqu’à voici 50 ans, avant 1967, c’est la Jordanie qui y régnait. Et même alors, le monde n’a pas reconnu que telle était leur statut. Quand donc ces territoires sont-ils devenus palestiniens ?

 

De nos jours, s’ajoute une seconde fausse vérité au lexique international, comparant la conduite des colons à celle du terrorisme palestinien. A dire vrai, une telle mixtion a déjà été faite depuis longtemps, mais le secrétaire d’Etat américain, qui quitte son poste sous peu, a accordé une confirmation officielle à cette thèse. C’est lui qui, après que la dernière décision contre Israël ait été adoptée par le Conseil de Sécurité, a appuyé ce lien entre le terrorisme et les colons, position renforcée par la suite par le président de France, François Hollande, dans le discours qu’il a tenu devant les invités de la « Conférence de la paix » qui a été organisée dans son pays.

LIRE  Décès du rav Touvia Weiss, Raavad de la 'Eida ha'Harédith de Jérusalem

 

En fait, il n’y a aucun rapport entre le terrorisme et les colonies, la France n’occupe (de nos jours…) aucun territoire dans des pays arabes, et malgré cela, le terrorisme musulman la frappe de temps à autre. L’Etat d’Israël n’a menée aucune démarche de cet ordre jusqu’à la guerre de 1967, ce qui n’a pas entravé un instant l’utilisation du terrorisme depuis l’érection de l’Etat d’Israël, et, en fait, même déjà avant cela. L’Etat d’Israël peut reprendre toutes les installations qu’il voudra dans les territoires, et le terrorisme ne cessera pas pour autant ! Ce qui s’est passé dans la Bande de Gaza le prouve absolument, et il en serait de même en Judée et en Samarie. On peut discuter de l’intérêt des installations juives dans les territoires, et les gens de l’armée ou des services de sécurité peuvent penser que ces installations mettent en danger Israël pour diverses raisons, mais il est interdit de permettre au mensonge de prendre pied. Les installations dans les territoires ne sont pas l’élément qui provoque le terrorisme, et leur retrait ne l’empêchera pas !

 

Des vérités premières, qu’il est parfois utile de répéter.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire