Breslav contre le rav Breland

0
768

On y arrive finalement : après les comparutions du rav Elézer Breland devant la justice israélienne, une fois qu’il a été forcé de revenir dans le pays, après également quelques timides déclarations d’opposition au rav, et des tentatives d’intimidation frappant les gens de droit du tribunal, le « big bang » vient de se produire ! Plus d’une dizaine de cadres de Breslav se sont réunis à Beth Chémech et ont pris officiellement position contre le rav en question !

Prévue initialement à être privée, cette réunion a fini par réunir plusieurs centaines de personnes, et a eu un grand effet.

Diverses personnalités influentes de cette ‘hassidouth se sont exprimées au courant de cette réunion exceptionnelle. L’une d’entre elles est le rav Elimélekh Silbiger, de Manchester, gendre du rav Touvia Weiss, le Av Beth Din de la ‘Eida ha’harédith. Il était catégorique : « Les témoignages ne laissent aucun doute, divers actes commis auraient été punis par la peine capitale du temps où le Sanhédrin était en fonction, des paroles renégates ont été prononcées en public, le rav Ya’akov Chekhter qui n’a jamais fait de mal à personne a mis de côté sa conduite normale et a publié une lettre d’une virulence inouïe. Je n’ai jamais vu, de ma vie, un texte aussi fort contre un groupe de chez nous, et les gens restent dans le doute, ne voulant pas récuser une  telle personne avec force ? »

Le rav Silbiger a déclaré que, comme tout ce qui a été fait par le rav incriminé a fini par être connu du monde entier, de sorte qu' »obligation est pour toute personne qui est rattachée à Breslav de faire savoir de la manière la plus éclatante que toutes les limites ont été dépassées ! »

LIRE  Poutine : sa tête est mise à prix

Un autre cadre de Breslav, le rav Godlevski, a abondé dans le même sens, précisant que lorsqu’une personne justifie des actes allant contre la Tora par quelqu’intérêt que ce soit, elle quitte le monde de la Tora, et il n’est plus possible de lui accorder protection et aide. « Même Moché rabbénou n’avait pas le droit de changer le moindre paragraphe du Choul’han ‘Aroukh ! »

Le rav Itamar Leifer, un autre rav de cette communauté, a cité rabbi Na’hman de Breslav : « C’est une mitsva de faire connaitre le nom des fauteurs »…

Pire encore : le rav Avraham Chimon Bornstein a rapporté que cela fait déjà 25 ans que divers actes sont connus des responsables de la communauté…

Visiblement, cette réunion marque un changement surprenant dans toute cette affaire, et semble annoncer une nouvelle dynamique.

Pourquoi en parler ? Parce que, du fait de la fuite du rav Breland d’un pays à l’autre, d’un continent au suivant, il a fait que le monde entier – enfin, trop de monde – a été tenu au courant des soupçons pesant sur lui, et qu’il a provoqué ainsi une profanation terrible du Nom divin. A nous de faire savoir ce qu’en disent les rabbanim de ce groupe lui-même, afin de réduire autant que faire se peut ces dégâts !

Aucun commentaires

Laisser un commentaire