Ça rentre, ça sort… A présent, c’est Nir Aurbach qui menace d’utiliser la porte de sortie

0
109

Un député de la droite menace : « Le gouvernement se rend aux Arabes, je serai dehors plus vite qu’il n’y paraît »

Ces derniers jours, le député Nir Aurbach a fait savoir très fortement aux dirigeants de la coalition : « Je suis sur le fil du rasoir. Ce gouvernement a l’image grandissante d’un gouvernement qui se rend aux Arabes. S’il ne s’arrête pas, je serai dehors plus vite que il semble. »

JDN – Benjamin Berger

Bien que le gouvernement ait gagné la bataille, il semble qu’il soit sur le point de perdre la guerre. La solution de crise de la députée Jida Rinawi-Zoabi a causé de gros dégâts à la coalition. C’est selon le reportage du journaliste Sefi Ovadia sur Channel 13.

Le député Nir Aurbach s’est exprimé très énergiquement ces derniers jours et plus encore (dimanche) auprès des dirigeants de la coalition – et a déclaré : « Je suis sur le fil du rasoir. Ce gouvernement a une image grandissante d’un gouvernement qui se rend aux Arabes. S’il ne s’arrête pas – je sortirai plus vite qu’il n’y paraît. »

Les responsables de la coalition ont exprimé une réelle inquiétude et n’ont pas été impressionnés par le fait qu’il ne s’agissait que de paroles. À leur avis, Aurbach est dans une véritable détresse et ils lui font subir des « soins intensifs » pour éviter une situation qui surprendra encore plus la coalition dans les jours à venir.

Ces dernières semaines, des réunions de protestation d’activistes de droite ont eu lieu devant la maison de Nir Aurbach, l’appelant à démissionner de la coalition et à renverser le gouvernement qui se rend aux Arabes et au terrorisme. « Nir, regarde-nous dans les yeux, c’est une occasion unique pour toi de renverser le gouvernement de la Choura et les terroristes partisans de la liste commune. » a-t-il pu entendre des manifestants qui se sont rassemblé devant son domicile hier soir.

LIRE  « Palestine », banlieue de l’occident

Il convient de noter que ce mercredi prochain, Aurbach marie son fils et l’opposition a annoncé qu’elle ne le compenserait pas. En conséquence, une majorité de 60 contre 59 sera créée pour l’opposition, ce qui permet à des lois de passer une lecture préliminaire, qui ne nécessite qu’une majorité simple et non 61 députés.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire