Ce n’est pas calme non plus dans l’enceinte des partis orthodoxes !

1
246

Le nouveau deal : faire baisser le pourcentage de blocage. Ceci dans le but de pouvoir permettre aux ‘Hassidim et aux Lituaniens de se scinder en deux factions distinctes et de se présenter séparément à la Knesset.

Actuellement, Déguel haTora, le parti commun, a 7 députés. Or il en faut 4 plus ou moins pour pouvoir dépasser la ligne de blocage. La faire baisser permettrait aux deux partis de se présenter de manière séparée.

Quel intérêt ? Souvent les deux parties de Déguel haTora voient les choses différemment, mais la politique veut que l’intérêt commun engendre une action allant dans le même sens. Toutefois, donc, en tout cas la partie lituanienne de ce regroupement politique préfère que chaque groupe ait la possibilité d’agir selon sa conscience et sa compréhension, de là cette tentative d’arriver à un changement généralisé.

En fait, l’un des problèmes reposait sur la question de la répartition des forces entre les deux groupes : au départ, voici quelques années, elle avait été fixée à 6-4 en faveur des ‘hassidim, et donc ces derniers avaient droit à 60% de la force et des représentants, contre 40% pour les Lituaniens/originaires des Yechivoth lituaniennes. Après les élections municipales de 2018, lorsque dans certaines villes le pouvoir des Lituaniens a été prouvé, cela a conduit à un changement historique avec une division égale moitié-moitié à la Knesset. Toutefois Degel HaTorah pense que cette répartition des forces n’est pas juste, et qu’en vérité son groupe a un plus grand public que celui du monde ‘hassidique.

Comment peut-on le savoir ? La seule solution : arriver à une division de Déguel haTora et au retour à deux partis distincts, et alors, lors d’élections, la réalité sera prouvée.

LIRE  Etats-Unis: «La présidence de Donald Trump n’est pas mise en danger pour l’instant»

Le député Uri Maklev a déclaré à cet égard à Behadré ‘Harédim : « Non pas que nous ayons maintenant un problème avec l’Agudat Israël, mais il y a maintenant une opportunité politique d’adopter la loi de réduction du pourcentage de blocage. Lieberman est celui qui a lancé la loi sur l’augmentation du pourcentage. Le blocus a nui aux Arabes et il s’est avéré que cela n’a fait qu’augmenter le nombre de sièges. Une multiplicité de partis conduira à une stabilité politique plus large. »

Selon Maklev, « la multiplicité des partis donne une plus grande flexibilité pour former un gouvernement » et a estimé que « la coalition soutiendra la baisse du pourcentage de blocage, des partis comme Yamina, Tikva ‘hadacha, Méretz et le Parti travailliste comme de nombreux partis de l’opposition sont intéressés par cette loi ».

L’Agudat Israel a en fait salué la loi, mentionnant que le député Israël Eichler avait précédemment proposé d’abaisser le pourcentage de blocage à 1,5 %, et selon les membres du parti, il s’agit d’une procédure bienvenue et ils soutiennent une course distincte qui clarifiera l’équilibre des pouvoirs entre les ‘hassidim et les Lituaniens.

Dans la liste des partisans de la loi : Yech ‘Atid, Avoda, Méretz, Degel HaTorah, Tikva Hadasha, Yamina, la liste commune et Ra’am.

Sur la liste des adversaires : le Likoud, le Shas, Kakhol lavan et Israel Beiteinu.

A suivre.

1 Commentaire

  1. Au lieu que tous les partis religieux s unissent ils se divisent. Ce n est sûrement pas comme ça qu on gagnera
    Je ne comprends pas pourquoi ils n appliquent pas la loi de la thora qui a mainte reprise demande de s unir

Laisser un commentaire