Cela chauffe sur mer…

0
234

Illustration : le Hélios Ray

Deux incidents maritimes, a priori sans lien l’un avec l’autre, se sont produits ces jours-ci. Ils peuvent laisser prévoir des conséquences, qui peuvent être graves…

En premier lieu, un navire appartenant à une entreprise israélienne fait l’objet de l’envoi de skads contre lui dans le golfe d’Oman. Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a délcaré que, selon une évaluation préliminaire, les faits indiquent l’implication de l’Iran dans l’attaque contre ce navire, le Ray Hélios, sans faire de victimes. Ce navire était apparemment en route de Damam en Arabie saoudite vers Singapour lorsque l’explosion s’est produite.

Le groupe a noté que « Helios Ray » appartient à Helios Ltd., une société israélienne (avec un tel nom…) enregistrée à l’étranger et appartenant à Rami Unger, un homme d’affaires israélien.

Le propriétaire a confirmé que l’explosion avait créé « deux fissures d’environ un mètre et demi de diamètre (dans le corps du navire) ».

Ces derniers mois, plusieurs navires traversant les eaux du golfe Persique ont subi de mystérieuses explosions, quand les soupçons tombent sur l’Iran.

D’un autre côté, il est question dans les informations d’une enquête concernant la marée noire qui a touché la semaine dernière les côtes israéliennes auprès d’un navire grec. Il ne fait aucun doute que la thèse d’un attentat en provenance de l’Iran est possible, et que les services de sécurité israéliennes tentent d’élucider ce grave incident.

Si la source des ces deux attentats se confirme et que les Iraniens sont à leur origine, la question de la réaction israélienne se pose, avec tout ce que cela peut avoir comme incidences sur la situation dans la région, en particulier sous régime Biden.

LIRE  Dieudonné, complotisme... le troublant centre culturel de Grande-Synthe

Aucun commentaires

Laisser un commentaire