« Cela finira dans le sang » : des anarchistes ont attaqué les organisateurs de la prière de Yom Kippour à Tel Aviv

0
146

De violents manifestants de gauche ont attaqué le rabbin Yigal Levinstein (notre photo) et le directeur de Rosh Yehudi, Israel Zaira, qui organiseמא les prières de Yom Kippour dans la ville, dans les rues de Tel-Aviv. Ils avaient besoin d’une escorte policière pour ne pas être physiquement blessés par les manifestants incités à les agresser verbalement.

JDN

Des dizaines de manifestants de gauche enflammés ont pourchassé hier soir le directeur de l’école de formation pré-militaire, le rabbin Yigal Levinstein, et le président de l’organisation « Rosh Yehudi », Israel Zaira, dans les rues de Tel Aviv, pour protester contre l’organisation des prières de Yom Kippour – séparément, entre hommes et femmes.

À l’arrivée du rabbin Levinstein, une émeute a commencé à se développer sur place lorsque, selon les preuves, des dizaines de foules se sont approchées physiquement du rabbin et de ses compagnons pour tenter de les attaquer. Aviad, qui accompagnait le rabbin, a déclaré : « Des dizaines de manifestants ont tenté de nous attaquer physiquement, avec des bâtons et avec leurs mains. Si les policiers n’avaient pas protégé le rabbin avec leurs corps, cela se serait très mal terminé. »

Dans la documentation publiée au même moment sur les réseaux sociaux, on peut voir le PDG de Rosh Yehudi, Israel Zaira, alors qu’il s’enfuyait lui aussi de la foule qui lui criait des insultes. Zaira a également été sauvée des lieux indemne seulement avec l’aide des policiers qui étaient sur place.

Le rabbin Yigal Levinstein a répondu : « Je suis devenu un leader juif à Tel Aviv, pour renforcer mon ami Israël Zaira. Israël a renoncé à une vie confortable et à une maison privée dans une colonie qui est son environnement naturel et est venu vivre à Tel Aviv, juste pour accroître l’amour et renforcer l’identité juive. Cela ne dérange pas quiconque soulève le libéralisme dans la gorge pour l’attaquer. »

Il a ajouté : « Mon objectif à Tel Aviv, comme dans toutes mes activités, était de continuer à expliquer les processus, afin que l’ensemble du peuple israélien comprenne à quel point de bonnes personnes se laissent berner par l’incitation et la propagande progressiste et, au nom de la paix, deviennent si agressives. »

Le Parti sioniste religieux a réagi à l’événement : « Un rabbin en Israël est violemment attaqué dans les rues de Tel Aviv et secouru par des policiers. Ils crient « Nazis » aux membres de la communauté de Rosh Yehudi et le PDG de Rosh Yehudi est attaqué par des manifestants lorsque leur seul péché est d’organiser une prière commune pour les citoyens sur la place Dizengoff. Où Matan Kahane cherche l’unité ? Qu’en est-il des troupes de soldats épris de justice ? Les lignes rouges sont franchies encore et encore et l’opposition « d’État » est réduite au silence et est devenue prisonnière d’une poignée d’extrémistes qui donnent le ton. «

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich s’est dit choqué. « Hier soir, nous avons vu une scène qui semblait tirée des temps sombres de l’histoire juive. Un rabbin et un citoyen religieux sont brutalement attaqués par une foule violente en raison de leur foi. Gantz et Lapid se taisent et cela finira dans le sang et ce sang retombera sur leurs mains. Aujourd’hui précisément, après les attaques sauvages et violentes, ils soutiennent un dirigeant juif. Un peu de lumière repousse beaucoup d’obscurité. »

Le ministre Orit Struck a écrit : « Le siège de la synagogue de la communauté de Rosh Yehudi à Tel Aviv est un nouveau pic de haine. Comme c’est terrible au point d’abîmer les « leaders de la protestation » qui dégénèrent leur public. Mais, et c’est là le grand chagrin. … le peuple n’est pas vous. Le peuple est fatigué de cette haine. »

Le député Simcha Rothman a déclaré : « Comme prévu, les voyous qui persécutent et harcèlent, maudissent et menacent, au nom de la liberté de manifestation contre les élus, ont décidé d’attaquer les religieux dans la rue, dans une démonstration de haine de la différence et de l’autre, sous les drapeaux de la démocratie et de l’égalité. Le soutien silencieux que les assaillants d’Israël Zaira et d’un dirigeant juif reçoivent de la part des forces de l’ordre et des membres de l’opposition est une honte. »

La députée Tali Gottlieb a répondu : « La Nuit de Cristal est la version des militants de gauche à Tel Aviv. Persécution des Juifs à cause de leur judaïsme, de leur foi et de leur religion. C’était comme cela en Allemagne nazie. C’est ainsi que les militants de gauche appellent l’autoantisème. Quiconque ne condamne pas les vidéos de cette horreur humiliante, que ce soit de gauche ou de droite, participe à la destruction du judaïsme. L’histoire se répète toujours. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire