Cela s’agite, en Israël, mais il se peut que l’issue soit bien différente, et, en fait, déjà connue…

0
345

Du côté de re’hov Balfour, c’est le silence. Netaniahou ne parle pratiquement pas, et on ne sait pas quels plans sont préparés de ce côté, sauf un éventuel pont avec Abbas de Ra’am. Quant à Bennet, Netaniahou a déclaré qu’on ne peut pas être sûr de ce qu’il va faire.

Ce qui est vrai. Bennet joue avec les autres candidats qui gambadent dans le groupe « tout sauf Bibi », et voit avec eux comment parvenir à composer un gouvernement avec tant de personnes qui sont prétendantes au titre de Premier ministre. Mais, en fait, il rencontre un problème fondamental : d’un côté, il serait très content si, malgré la taille restreinte de son parti, il pouvait atteindre le poste de Premier ministre, mais de l’autre, une telle décision est suicidaire, car elle consisterait en un suicide politique ! En effet, composer avec Lapid et Lieberman serait considéré comme une trahison totale de la Droite, et ferait que la prochaine fois, son parti politique serait rejeté de la Knesset (comme il l’a déjà été voici quelques années), l’amenant à être définitivement enterré ! Ceci fait que la décision de Bennet ne semble pas donner dans cette direction.

Quant à Ra’am, Abbas est une personne qui sait très bien où est son intérêt, et comprend tout aussi parfaitement quel gouverment peut tenir 4 ans, et lequel n’aura aucun avenir, car même si au départ ses 3 ou 4 têtes parviennent à composer ensemble, cela ne pourra être que du provisoire, et à la première crise, deux-trois semaines plus tard, tout s’effondrera. Alors, à quoi bon s’allier à de tels gens ? Il semble bien que Abbas, ce fin politicien qui sait se taire, préfère donner du côté de Netaniahou.

LIRE  Les commandes militaires d’Israël à la France, en baisse ou en croissance?

Mais que va faire ce dernier, Netaniahou, comment pourra-t-il justifier une alliance avec un groupe arabe ? Nous devons nous attendre à un discours éclatant : « Moi, Netaniahou, j’ai détruit le mythe palestinien ! Il n’en reste rien, et la plupart des pays musulmans ont déjà accepté la nouvelle donne internationale que j’ai instaurée. Plus personne n’est disposé à soutenir le jeu vide de sens des Palestiniens et à les soutenir. En conséquence nous n’avons plus de problème pour composer avec un tel groupe politique local ! » Et vous savez quoi, Netanayahou a même raison !

Il n’est du reste pas du tout anodin que des autorités rabbiniques du groupe sioniste-religieux le disent déjà, ainsi que nous l’avons rapporté dans le cadre du présent site, sous le nom du rav Drukman et sous celui du rav Shilat, les deux déclarant concevoir un tel accord.

Le rav Drukman a dit en plus qu’il ne faut pas se laisser tourner la tête : le parti le plus important de la Knesset actuelle est le Likoud, avec ses 30 sièges, face auquel le parti de Lapid fait piètre impression. Quant à Sa’ar, qui s’est engagé à ne pas oeuvrer sous la direction de Netaniahou, le rav lui a donné conseil de procéder à une annulation de son voeu… Hatarath nedarim…

Bennet et Sa’ar ont repoussé l’idée de travailler avec Ra’am, mais nul doute qu’après les déclarations de ces dirigeants du sionisme religieux, leur position est moins facilement tenable (pour autant que les rabbanim aient quelque chose à dire dans ce milieu, mais tout de même…).

LIRE  Selon les sondages internes, Sa'ar arrive à juste 6 sièges

Nous pensons en conclusion que Netaniahou attend avec sagesse que les choses se décantent, car c’est ce qu’il faut faire, et que les prétendants au poste de Premier ministre en Israël en arrivent à la conclusion qu’ils ne sont pas capables de se mettre d’accord sur un candidat unique immédiat (car évidemment ils devront procéder à un partage dans le temps, toi un an, et moi un autre, ce qui, d’après l’expérience qui vient d’être faite entre Netaniahou et Gantz, est une formule parfaitement catastrophique… Une fois cette phase terminée, Netaniahou aura à faire à un Bennet qui n’a pas le choix, et peut-être un Sa’ar qui aura fait sauter son engagement, et pourra tranquillement conserver ses affaires re’hov Balfour.

Et le rav Drukman aura eu raison : somme toute, Netaniahou a joué un jeu fantastique sur le plan mondial face au corona, sachant tout mettre en place pour obtenir des vaccins et sauver son peuple, et a été aidé par Trump pour bouleverser 70 ans de folie arabe et amener de nombreux pays à reconsidérer leur conduite sur le plan de la politique internationale. C’est en fait merveilleux – qui peut-il se vanter de tels résultats parmi les pauvres candidats qui s’entre-déchirent autour du poste de Premier ministre ?

C’est notre sentiment. Espérons que nous avons raison, et que c’est ce qui va se passer.

Peut-être faut-il encore ajouter, in fine, que toutes les enquêtes menées contre Netaniahou ne nous inquiètent absolument pas, car elles sont toutes fausses, toutes et entièrement ! Et, en tout cas, la loi veut qu’une personne, tant qu’elle n’est pas accusée réellement, jouit d’une présomption d’innocence. Certains semblent l’avoir oublié…

LIRE  Les principaux défis économiques d’Israël pour 2017

Aucun commentaires

Laisser un commentaire