C’est quoi, la France ?

0
1252

M. Vales a, cette fois-ci, pas mal surpris son public : dans une quelconque réunion, il a été amené à faire une déclaration fracassante : « La France, ce n’est pas le burkini, la France, c’est une Marianne au buste découvert ! Aller contre cela, cela revient à aller contre la démocratie, contre la France ! »

Nous ne sommes pas les seuls à être dérangés par une telle déclaration, puisque des officiels présents ont décidé de ne pas applaudir (ce qui, dans cette région du monde, représente un vrai affront envers la personne qui a parlé). L’image qui ressort de cette déclaration est tout de même bizzare : c’est donc cette sorte de conduite délétère qui représente le fond de la « pensée » démocratique française, et quiconque va contre elle pêche par rapport à cette généreuse idée… On nous dira : non, mais c’est Marianne qui offre son lait à quiconque en a besoin, ce qui est une idée généreuse, sans doute aucun. Bien que, probablement, les femmes désirant se rendre en burkini à la plage n’allaite pas avec moins d’amour leur descendance.

En aucun moment le Premier ministre français ne semble ressentir que, quelque part, la pudeur et la retenue pourraient être des valeurs elles aussi. Cela n’existe donc officiellement pas dans le vocabulaire moderne de la France, et c’est plus que regrettable.

Mais surtout, c’est donc que l’idée d’un pluralisme n’existe pas dans l’hexagone : on ne peut imaginer que chacun puisse vivre selon ses convictions et ses habitudes, suivant ses traditions et ses propres concepts. Il est assez important, pour ceux qui se faisaient des illusions sur l' »ouverture » de la laïcité française et envoyaient leurs enfants être éduqués par leurs représentants ouvrent les yeux et comprennent quel est le message final de ce pays.

LIRE  L'UE est incapable de neutraliser les sanctions américaines contre l'Iran

Ce qui est surprenant est que la perfide voisine, de l’autre côté de la Manche, est parvenue à une ouverture dans ce domaine tout à fait remarquable, acceptant tout et chacun selon ses convenances.

Heureux celui qui sait se mettre en retrait par rapport à une telle culture !

Aucun commentaires

Laisser un commentaire