Choquant et dérangeant : la belle-sœur de Yair Lapid et le lien avec les « Juifs messianiques »

0
98

La belle-sœur de Yair Lapid, qu’elle a nommée membre du conseil d’administration du KKL, était membre de la communauté « Juifs messianiques » de sa communauté, un courant du christianisme.

Le vice-premier ministre de l’État d’Israël a-t-il un lien direct, voire compler, avec les missionnaires chrétiens ? Le journaliste Elhanan Gruner publie ce soir (mardi) sur le site Jewish Voice que la belle-sœur de Yair Lapid, qui devait être nommée membre du conseil d’administration du KKL, appartenait à une communauté de « Juifs messianiques ».

Il s’agit d’un courant dans le christianisme qui se compose à la fois de Juifs et de chrétiens errants, qui combinent une croyance dans le même homme que l’on sait, et le respect des coutumes juives. Il s’avère que la belle-sœur de Yair Lapid et son mari étaient membres d’une telle communauté, ici en Israël. Son mari (offociellement un non-juif) aurait également occupé le poste officiel de « chef de prière ».

Ces derniers jours, les réseaux ont fait le buzz sur la nomination de la belle-sœur de Yair Lapid, Ilail Keren, qui a été ces dernières années présidente du siège des femmes de Yesh Atid, au conseil d’administration du KKL, un rôle important. C’est pourquoi l’annulation de cette nomination vient d’être annoncée.

Elhanan Gruner écrit dans une enquête qu’il a publiée : « Hier soir, nous avons adressé à partir de « la Voix juive » une question aux porte-parole du parti Yesh Atid concernant des détails qui ont émergé de l’enquête de « la Voix juive », selon lesquels la belle-sœur et son mari étaient au moins actif dans la secte des « Juifs messianiques « . La personne qui nous a fourni les détails qui ont conduit à l’enquête était l’organisation Or Le’a’him, qui travaille contre la mission chrétienne en Israël.

LIRE  Le rav Edelstein interdit aux députés de Déguel de prendre des postes de ministres

« Mais au lieu de recevoir une réponse, nous avons été référés à un article publié par Lapid au sujet de la démission de sa belle-sœur en raison de critiques publiques et a refusé de fournir une réponse affirmant qu’il s’agissait d’une affaire personnelle. Est-ce que les questions qui fusent à présent ont provoqué cela ? Bonne question. Le fait est en tout cas que l’intérêt public s’est éveillé face au beau-frère et ses liens avec la communauté des « Juifs messianiques », que le juge de la Haute Cour Menachem Alon a déjà qualifié de « secte », d’importance publique.

« Pourquoi est-ce d’importance publique? Ces derniers jours, un clip vidéo a été diffusé, dans lequel Yair Lapid, entre autres, est fier d’être issu d’une lignée croyant en l’homme crucifié, qu’il compare d’un trait aux grands hommes d’Israël…

« De plus, il s’avère que Lapid s’est également battu dans le passé contre une loi qui cherchait à limiter la mission en Israël. Il y a environ 6 ans, Lapid s’est opposé à la loi de la mission, une loi qui cherche à interdire de manière radicale les activités de conversion religieuse en Israël. Aujourd’hui, la loi interdit juste le racolage de mineurs. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire