Colère d’Israël, la diplomatie française “like” une page de soutien au terroriste Salah Hamouri

0
35

Israël a vivement protesté jeudi contre le soutien de la diplomatie française apporté au terroriste franco-palestinien Salah Hamouri.

“Surpris que @francediplo apporte son appui sur twitter à LibertéPourSalah qui incrimine Israël des pires maux et remet en cause l’indépendance de la justice et l’Etat de droit israéliens. Le dialogue entre nos 2 démocraties suppose une confiance entre nos institutions mutuelles”, a fustigé sur Twitter l’ambassade d’Israël en France.

Suite à l’indignation d’Israël, le ministère français des Affaires étrangères a retiré son “like” sur la publication incriminée.

Les autorités israéliennes ont entamé des démarches pour expulser le terroriste franco-palestinien Salah Hamouri, au coeur d’un différend entre Israël et la France, a indiqué jeudi le ministère israélien de l’Intérieur.

M. Hamouri, est un membre actif du groupe terroriste FPLP (Front populaire de libération de la Palestine (un mouvement jugé terroriste par Israël, l’Union européenne, les États-Unis, le Canada et l’Australie) qui avait été arrêté le 30 juin à Jérusalem, puis libéré après une semaine de détention.

D’après l’ambassade d’Israël en France, le terroriste et avocat, qui défend des terroristes palestiniens détenus sur le sol israélien, avait été arrêté “dans le cadre d’une opération policière antiterroriste”.

LIRE  CBS NewYork TV : « Un rabbin atteint d’une SLA en phase terminale se rend à New York pour la Bar Mitsva de son fils »

Pour être libéré, M. Hamouri a dû payer une caution, s’engager à ne pas parler pendant trois mois à certaines personnes et se tenir prêt à se rendre “disponible pour d’éventuelles convocations de la justice”, avait indiqué en juillet le Quai d’Orsay qui avait suivi le dossier.

Mais, jeudi, le ministre israélien de l’Intérieur Arié Dery a informé Hamouri de “son intention (…) de révoquer son statut permanent en Israël”, selon les services du ministère.

Né à Jérusalem de mère française et de père palestinien, Salah Hamouri avait été emprisonné entre 2005 et 2011, un tribunal israélien l’ayant reconnu coupable de projet d’assassinat d’Ovadia Yossef, ancien Grand rabbin d’Israël et fondateur du parti Shass, décédé en 2013.

La rédaction Le Monde Juif .info

Aucun commentaires

Laisser un commentaire