« Combien nous sommes contents d’avoir ce nouveau gouvernement ! »

0
466

Le député Eliyahu Baruchi, de Yahadouth haTora, a expliqué ce qu’il y aura de bien avec le nouveau gouvernement qui devrait/pourrait être mis en place…

Kikar haChabbath

On s’est habitué au fait que contre les orthodoxes on a le droit de tout dire. Que toute leur demande la plus légitime est du « chantage », et leur moindre réalisation est une « reddition » du gouvernement ! Le député Baruchi a expliqué devant la Knesseth en quoi cela va changer, grâce au gouvernement du changement justement.

« Une époque est révolue », a ouvert Baruchi son discours, « l’ère du ‘chantage orthodoxe’ est révolue. L’ère du ‘gouvernement s’est plié devant les exigences des orthodoxes’ est finie. Cette période est révolue. Peu importe si le gouvernement émergent est formé à la fin ou que je ne le souhaite pas, ce point est définitivement enterré. On s’est habitué au fait qu’on a le droit de tout dire sur les orthodoxes. Car la la formation du gouvernement qui se dessine est construite de A à Z sur de l’extorsion et de la reddition. »

Baruchi : « Cela n’a aucun sens sur le plan démocratique qu’une personne qui ne détient que six sièges puisse assumer le rôle important de Premier ministre. S’il tient tellement à éviter de nouvelles élections, qu’il rejoigne le parti de Lapid. La dernière fois que j’ai véritié cela, 17 sièges, c’est près de trois fois plus que six sièges… La seule logique à cela », a expliqué Baruchi, « c’est le chantage et la capitulation. Mais restons calme. L’ordre de l’heure est un changement de gouvernement et maintenant nous devons nous taire. Des décennies durant, on nous a habitué au fait que si le parti du judaïsme de la Tora présente une demande qui correspond à sa force électorale et à ses droits démocratiques, il s’agit d’une demande de capitulation devant notre groupe.

LIRE  Un parrain de la pègre de Jérusalem arrêté en Argentine !

« Imaginons que nous avions brigué le le portefeuille de ministre des Finances pour le député Moshe Gafni, et la présidence de la commission des finances pour le député Yaakov Litzman. Fermez les yeux et représentez-vous la Une des journaux ! « Les orthodoxes se livrent à un vol de la caisse publique ! » Pourtant le parti Israël Beiteinu n’a obtenu que sept sièges lors des dernières élections. Sept sièges ! Mais pour arriver activer sa place, selon l’expression de son dirigeant, ce groupe met la main sur les caisses de l’Etat et sur la supervision du travail du gouvernement. Et dans les médias ? Silence ! L’ordre de l’heure est un changement de gouvernement et tout se passe tranquillement . »

Baruchi a poursuivi en disant : « Combien de temps ce gouvernement va-t-il tenir ? Pas grand-chose. Mais il y a déjà un élément positif qu’il a apporté avant même qu’il n’apparaisse : une ère est révolue. L’ère du chantage orthodoxe est révolue. N’essayez plus de nous accoler de tels adjectifs à nos modestes revendications politiques. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire