« Comme un chat qui crie miahou ! »

0
108

Savez-vous de qui on parle ? A la Knesset ! C’est l’une des réactions parmi celles, très vives, qui ont suivi la déclaration de Liebermann. Ce dernier, en ce jour, a dépassé toutes les limites, en particulier face au public orthodoxe, qu’il a traité de tous les noms. Il n’a pas n’hésité non plus à les assimiler aux Arabes, considérant les uns comme les autres comme allant contre le peuple juif ! Nous refusons ses protégés, des jeunes russes non juifs, et exigeons que les boutiques soient fermées le Chabbath à Ashdod, pour ne citer que ces griefs.

C’est pourquoi le rav Arié Dérhy a résumé son intervention de cette manière-là : Lieberman est comme un chat qui ne cherche, finalement, qu’à attirer l’attention avec ses cris, mais qu’a-t-il fait depuis 30 ans qu’il est dans les rangs du pouvoir ? Rien, strictement rien. Il cherche tout au plus à attirer l’attention, à faire du bruit et à profiter d’une sorte de strapontin qu’il est parvenu à se créer, mais il n’a, en fait, aucune importance.

Les autres représentants orthodoxes ont également réagi avec une virulence sans précédent contre Liebermann, dont le discours représente, à ce qu’ils disent, l’intervention  la plus antisémite et la plus désolante jamais entendue dans l’enceinte de la Knesset.

Sur le fond, c’est sans doute Netaniahou qui a le mieux résumé la situation, lançant à Ganz un message clair : cessez d’être à la merci de Lapid, traversez la rue et venez nous rejoindre, quitte à ce personnage, Yaïr Lapid, quitte votre groupe !

En est-il capable ? Ce n’est pas sûr du tout.

LIRE  Une île artificielle au large de Gaza ?

Aucun commentaires

Laisser un commentaire