Comment les agriculteurs de l’Afrique du Sud bénéficient de la technologie israélienne

0
23

Par Israelvalley

Un récent webinaire organisé par la mission commerciale d’Israël et l’Institut israélien des exportations a présenté la technologie agricole israélienne actuellement disponible et applicable à la production de cultures en Afrique du Sud, en particulier les avocats.

Car si Israël produit actuellement plus d’avocats que l’Afrique du Sud, Amit Lev, chef de la mission commerciale d’Israël en Afrique du Sud, affirme qu’avec le temps, les agriculteurs sud-africains pourraient dépasser ceux d’Israël, notamment grâce aux nouvelles technologies disponibles. (Au cours de la saison 2020/21, Israël a produit 270 000t d’avocats, tandis que l’Afrique du Sud en a produit 130 000 t).

Comme l’expérience d’Israël qui sait faire pousser ce fruit dans des régions souffrant de pénurie d’eau, ses technologies innovantes sont idéales pour l’Afrique du Sud, le 30e pays le plus sec du monde.

Ari Dembo, responsable des ventes au Galilee International Management Institute, affirme que l’éducation est la clé d’une agriculture technologique réussie. « Israël a toujours eu une pénurie de ressources, mais nous avons réussi dans la production agricole parce que nous avons investi dans notre capital humain. L’éducation est la clé ».

Le cours, présenté par des experts israéliens, couvre des sujets tels que les nouvelles technologies, les variétés, la gestion de l’eau, le contrôle des maladies, l’optimisation des rendements et la sécurité alimentaire.

Israël produit des avocats sur 13 000 ha, et les producteurs et exportateurs réalisent de bons bénéfices. Selon lui, le secteur est confronté à deux grands défis : le taux de propagation des arbres, qui constitue le principal goulot d’étranglement empêchant une croissance plus rapide, et les infections pathogènes, qui entraînent des pertes d’arbres de 10 à 15 % en Israël.

LIRE  Des chercheurs israéliens ont localisé des sites d'éruption corona en Israël - grâce aux égouts

La collecte et d’analyse de données qui gère chaque arbre en fonction de ses besoins spécifiques (Seetrees), la méthode de culture tissulaire (AgroCulture), l’analyse des sols (CropX), l’étude du potentiel hydrique de la tige (Saturas) … toutes ces technologies d’avant-garde sont maîtrisées par Israël et comme l’a indiqué un des patrons d’entreprises présents.

« Nous avons développé la technologie et, avec un intérêt commercial, elle peut être mise en œuvre en Afrique du Sud. »

Source : Farm weekly & Israël Valley

Aucun commentaires

Laisser un commentaire