Comment se positionner face à la guerre entre la Russie et l’Ukraine ?

0
419

La question se pose : ni la Russie, ni l’Ukraine n’ont été dans le temps des pays sympathiques envers les Juifs, et il se peut au contraire qu’ils fassent partie des pires nations que nous ayons connues au courant de notre histoire, pourtant parsemée de rencontres dures avec des nations se levant contre nous et tentant de nous détruire.

Illustration : Mariopoul bombardée

L’Allemagne nazie l’a fait, mais n’oublions pas les nombreux pogroms perpétués en Ukraine, et les massacres effectués en son temps par le régime soviétique, tant sur le plan physique que dans le domaine spirituel, quand l’URSS a tout fait pour faire perdre au peuple d’Israël son identité juive.

D’un autre côté, chacun de ces deux entités nationales ont, cette fois-ci, des éléments positifs à présenter en ce qui nous concerne : la Russie, en premier lieu, avec un dirigeant qui, malgré d’autres défauts, fait preuve d’une certaine retenue face aux Juifs et face à Israël, appréciant visiblement la présence de Juifs à ses côtés, en particulier le Grand rabbin de Russie, le rav Berl Lazar, et de nombreux oligarques juifs (bien que dans ce domaine, la liste va en diminuant) ; et, en Syrie, la conduite tolérante de la Russie face aux attaques défensives d’Israël est remarquable, permettant sans doute à Israël d’assurer la défense de ses frontières.

L’Ukraine a à sa tête un Président lié au peuple juif, lequel est évidemment en relation plus que positive avec Israël et avec les Juifs qui vivent encore dans son pays. C’est vrai que lui et son peuple font l’objet d’une poursuite criminelle et abjecte actuellement, on parle de crimes de guerre et de génocide, ce qui semble être tout à fait exact.

LIRE  Shangai : fête de fin d'année à l'école juive

Quant à l’Ukraine, la cruauté de ses habitants face à notre peuple depuis au moins quatre siècles n’a plus besoin d’être exposée…

Nous plaçant face à une telle situation, n’avons-nous pas à tenter de conserver une certaine neutralité, et de ne pas prendre position entre les deux antagonistes ? Israël a tenté de le faire, du fait de son intérêt profond face au danger syrien, mais a fini par condamner la Russie.

On nous a posé la question.

Le rav David Cohen, roch Yechivath ‘Hévron, consulté à cet égard par nos soins, nous a répondu qu’il n’y a aucun doute que le passé de ces deux peuples est redoutable par rapport à notre peuple, l’un comme l’autre. Toutefois, actuellement, le fait est que la Russie, de par son dirigeant Poutine, met en danger le monde entier ! Il risque de non seulement tenter de se venger de l’Ukraine par tous les moyens possibles et imaginables, négligeant totalement les limites que le monde moderne s’est imposé dans ce domaine, mais pourrait bien vouloir pousser sa machine de guerre bien plus loin, mettant en danger la paix dans le monde entier et provoquant un déséquilibre total, risquant même de l’entrainer dans un conflit mondial nucléaire. Ceci justifie qu’on s’oppose à ce pays et que l’on critique la conduite de la Russie.

Le monde est mis en danger par Poutine, et il faut prier pour que de cette situation périlleuse n’émane que du bien, la venue du Machia’h et le rétablissement de la paix dans le monde !

Aucun commentaires

Laisser un commentaire