Concertations entre Netaniahou et Gantz

0
163

Hier soir, minuit, lundi de ‘Hol haMoèd, se terminait la période qu’avait Gantz pour tenter de former un gouvernement. Sa demande d’augmenter ce laps de temps de la part du président Rivlin a été rejetée, du fait que Netaniahou ne s’est pas ajouté à cette demande. Finalement, après de longues discussions, Netaniahou a accepté de présenter une telle demande de la part de Rivlin, ce qui a été accepté. De la sorte, les discussions peuvent continuer.

Quel est le problème ? Ils sont deux : l’annexation officielle de la vallée du Jourdain, donc accepter le projet Trump à cet égard, et le contrôle du système juridique du pays.

Gantz ne peut pas s’engager dans une telle direction, celle de l’annexation de territoires palestiniens, puisque sa force repose sur l’accord du parti arabe unifié qui soutient sa candidature. Aller contre cela est donc suicidaire.

Quant au contrôle de l’appareil judiciaire du pays, c’est en fait le même problème : la cour suprême donne toute sa force à Gantz, en ayant entre autres forcé Edelstein à se désister du poste de président de la Knesset, et donc Gantz ne peut pas aider à ce que l’on réduise la place (innomable et scandaleuse) de cette instance juridique.

Que dire d’un tel personnage politique, reposant sur de tels soutiens ? Mais passons.

En tout cas, le Likoud ne veut pas céder sur ces deux points, ce qui est totalement compréhensible. Mais, d’un autre côté, la situation n’est tout de même pas évidente, et entrainer le pays à de nouvelles et quatrièmes élections est difficilement acceptable, même si le Likoud et toute la Droite semble devoir arriver cette fois-ci à des résultats clairs et définitifs. En tout cas, Netaniahou ne peut pas être la personne qui provoque un nouveau tour d’élections, car ce fait, justement, peut lui couter cher dans le public.

LIRE  Vendredi 13 à la frontière de Gaza

En conséquence, le jeu continue, et les deux personnes en scène donnent l’impression de vouloir arriver à des accords.

Il faut donc garder patience, et sans doute attendre encore pas mal de jours pour savoir quelle est l’issue de ce drame.

L’amusant – si l’on peut dire – est que Rivlin a lui aussi baissé le masque, en refusant d’accorder à Netaniahou le droit de tenter sa chance à former un gouvernement ! Serait-ce donc que Rivlin est également tombé dans le biais de tant de gens dans le pays, y compris la cour suprême, à ne pas savoir se conduire objectivement et à tenter de tenir leur rôle de manière digne et dégagée de tout engagement personnel et de toute conception privée ? Triste.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire