Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU frappe une nouvelle fois

0
672

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU est actuellement présidé par le prince Ziyad Raad al-Hussein de Jordanie, un pays connu pour son respect des droits de l’homme…

Cette institution est la plus obsessionnelle parmi les organes de l’ONU concernant Israël. Le Haut-commissaire jordanien a adressé une lettre à plus de cent-cinquante entreprises en Israël et dans le monde, les avertissant qu’elles entreront dans la « liste noire » si elles entretiennent un lien quelconque avec la Judée-Samarie, le Golan et la partie orientale de Jérusalem. Ce chantage honteux a déjà produit quelques effets puisque certaines entreprises ont déjà annoncé au conseil qu’elle ne signeront ni ne renouvelleront des contrats avec des entreprises situées dans ces territoires.

Le président du conseil régional de Samarie, Yossi Dagan, a dénoncé « une démarche antisémite dont le but n’est pas de lutter contre la Judée-Samarie mais contre l’Etat d’Israël en général ». Il a rappelé une nouvelle fois que ces mesures causeront principalement du tort aux milliers de travailleurs arabes palestiniens qui sont employés dans les entreprises juives. Yossi Dagan a utilisé une expression très forte pour décrire cette démarche, reprenant la célèbre phrase du ministre Abba Eban en 1969: « Le but du Conseil des droits de l’homme n’est pas de porter atteinte à la Judée-Samarie mais de nous faire revenir aux ‘frontières d’Auschwitz’ ».

Il a appelé l’administration Trump et tout particulièrement l’ambassadrice à l’ONU Nikki Haley de cesser sa participation financière à cette institution « qui entend beaucoup plus nier les droits des Juifs que de défendre les droits de l’homme ».

L’ambassadrice des Etats-Unis a déjà à plusieurs reprises fustigé le conseil des droits de l’homme pour son acharnement anti-israélien et exerce d’énormes pressions pour que cette fameuse « liste noire » ne soit pas publiée.

LIRE  Lutte contre l’islamisme: l’Etat abandonne les communes

Source www.lphinfo.com

Aucun commentaires

Laisser un commentaire