Coupe du monde au Qatar : de la nourriture casher et de la sécurité pour les Juifs qui veulent prier ? N’en rêvez pas !

0
95

Cette année, la Coupe du monde sera organisée au Qatar – qui, de manière totalement inédite, a accepté d’accueillir également des supporters israéliens et juifs. Mais qu’en est-il de la nourriture casher et des prières dans les lieux publics ? Aucun mot là-dessus.

Hidabrouth

Cette année, la Coupe du monde sera organisée au Qatar – qui, de manière totalement inédite, a accepté d’accueillir également des supporters israéliens et juifs.

Mais c’est précisément dans ce contexte que la tempête dont tout le monde parle maintenant a été créée, à la lumière de l’interdiction radicale imposée par le gouvernement qatari – aux propriétaires d’entreprises juifs à qui il est interdit de vendre de la nourriture cacher et d’offrir aux Juifs de mettre les tefilinnes ou de prier dans des lieux publics.

Hier (dimanche) le premier match entre le Qatar et l’Equateur a commencé, mais malgré l’arrivée de milliers de Juifs sur les lieux, le Qatar n’a pas accepté d’accorder de sécurité spéciale aux Juifs, selon le Jerusalem Post. « On nous avait promis qu’il serait possible pour le public juif qui viendrait regarder les matchs – de prier dans les zones qui seraient affectées à cela », a déclaré l’un des propriétaires du commerce. « Mais peu de temps avant la date de la Coupe du monde, ils nous ont préparés au fait que les fidèles ne recevraient pas les services de sécurité. »

De nombreuses organisations juives prétendent même qu’il n’y a aucune possibilité d’offrir de la nourriture cacher aux milliers de Juifs venus aux jeux, et toute tentative faite auprès des autorités en la matière – est repoussée avec intolérance. Pour cette raison, de nombreux Juifs ont annulé leur venue aux jeux.

LIRE  Gaza: "L'UNRWA m'a condamné à mort", lance un ancien salarié

« Comment se fait-il que le grand Qatar, qui prétend qu’il y a une séparation entre la religion et le sport, ne puisse pas sécuriser les fidèles juifs ? », crient les commerçants locaux. « Il n’y a pas de nourriture cacher, pas de repas de Chabbat et vous ne pouvez pas prier en public. »

Des organisations juives ont contacté le ministère des Affaires étrangères pour obtenir une réponse, mais le ministère qatari des Affaires étrangères n’a pas encore répondu.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire