De la nourriture des chats à la décomposition de l’Etat hébreu !

1
400
Preparations for the opening of the Israeli parliament in Jerusalem, on April 05, 2021. Photo by Olivier Fitoussi/Flash90 *** Local Caption *** ëðñú îìéàä ð÷éåï

Une nouvelle semaine a passé, et elle n’a fait que confirmer l’image générale qui se dégage du « gouvernement du changement » : si un changement il y a, il concerne l’Etat hébreu, qui est en train de perdre totalement son attache à la Tora et au peuple juif traditionnel, arrivant, en dernière minute, à accueillir un nouveau membre du parti Yech Atid à la Knesset du fait de la loi norvégienne (tellement critiquée par Yaïr Lapid en son temps, vous vous en souvenez ?), déclarant, en son discours d’intronisation, être la 4e génération de personnes pour lesquelles l’alimentation des chats était, à Corfou, l’élément moteur de leur vie « spirituelle » ! Nous en avons parlé dans l’article précédent, ici. C’est tellement typique, et donne une image tellement claire des idéaux de ces groupes politiques !

Il est difficile de savoir ce qui est plus grave : les attaques de Lieberman, ou les coups de couteau de Kahana.

Lieberman est direct : l’attaque contre les familles orthodoxes, en supprimant des subventions pour les garderies d’enfant, qui aident les familles qui ont des enfants (on sait où on trouve ce genre de gens bizzares et vieux-jeu) ; puis le projet d’augmentation des impôts sur les couverts à jeter (qui se sert-il de ce genre d’objets, si ce n’est les familles nombreuses, et où trouve-t-on des familles nombreuses, si ce n’est…).

Liberman est également partie prenante dans le dossier des conversions, et pour cause : il pousse avec force le groupe de « rabbins » de Tsohar, lequel promet de convertir avec  facilité, ce que les Russes attendent en bon nombre. Qui représente-t-il ce public ? On le sait.

LIRE  Le report des municipales en Palestine éloigne l’espoir d’une réconciliation

Qui est exactement responsable de la tentative d’ouverture totale des surfaces de vente le Chabbath, et de la libération des limites fixées aux transports communs, c’est à vérifier, mais en tout cas c’est également un point à l’étude. Et, avec le « gouvernement du changement », ne vous en faites pas, dans une ou deux semaines cela sera adopté et mis en route…

Kahana pour sa part n’y va pas de main morte : en quelques semaines, il a déjà promis d’ouvrir la surveillance rabbinique de la cacherouth à tout groupe qui le désire, abattant du coup le Grand rabbinat d’Israël (qui, peut-être, ne se situe pas au niveau optimal de garantie de cacherouth, mais tente de le faire, ou, au moins, sait se mettre au niveau attendu par le grand public et assure un niveau minimum valable dans ce domaine, selon les critères de la Halakha), il veut permettre à tout « rabbin » d’effectuer des conversions, sans oublier d’autres interventions, en particulier dans le domaine de la nommination de dayanim dans les Bathé Dinim (tribunaux rabbiniques) qui ne sera plus effectué par des orthodoxes.

Les grands changements du gouvernement portant ce nom s’arrêtent là ! C’est, visiblement, le grand souci de ces hommes de la politique locale. A part cela, oui, c’est vrai, ces gens sont parvenus à chasser l’ancien locataire de re’hov Balfour (enfin, pour l’instant…), et c’est pour eux la victoire centrale. Ils sont parvenus aussi à perdre tous les avantages de Netaniahou face à la lutte contre le corona, les blocages à Gen Gourion (finish !), la chute des taux de personnes concernées par ce virus (bon, il est vrai qu’il est question d’une variante nouvelle, qui semble se moquer des vaccins, qu’ils soient signés Fizszer ou Moderna), ce qui est normal, quand le pays est ouvert tant à l’aller qu’au retour.

LIRE  Une caricature anti-juive dans 'Charlie Hebdo' !

Le seul élément nouveau semble être cette députée qui se déclare concernée par l’alimentation manuelle et personnelle des chats. On pourrait du reste proposer à l’équipe gouvernementale actuelle, qui a tellement critiqué (à juste titre, il faut le dire) en son temps le gouvernement Netaniahou-Lapid pour les innombrables ministres et sous-ministres, avec tout ce que cela signifie sur le plan financier, en particulier avec la loi norvégienne, qui pousse les ministres à démissionner de la Knesset et à permettre de la sorte à d’autres délégués des divers partis d’y rentrer (ce qui leur fait un peu d’argent de poche en plus), d’innover : pourquoi ne pas créer un ministère des chats ? Nous avons une bonne proposition à faire pour prendre en main ce poste…

1 Commentaire

  1. Toutes ces personnes n’ont malheureusement pas une once de daat Torah.
    Quand à Bennet, il a parfaitement démontré qu’il ne savait plus distinguer sa Droite de sa Gauche !

Laisser un commentaire