De nouveaux besoins d’argent ? Ra’am menace : « Nous allons démanteler la coalition »

0
104
MIDEAST ISRAEL POLITICS

Plus de deux mois après l’investiture du gouvernement, le président de la faction Ra’am, le député Walid Taha, a déclaré que si son parti constate qu’il n’influence pas la coalition, il la démantèlera : « Si le fait que nous siégeons dans la coalition n’a pas d’impact » | Il a également évoqué les permis de construire dans les colonies : « Nous ne nous tairons pas »

Be’hadré ‘Harédim – Photo : Bennett et Abbas – Olivia Fitoussi, Flash 90

Dans le contexte des vacances d’été à la Knesset, le parti Ra’al continue de menacer l’intégrité de la coalition, le président de la faction, le député Walid Taha, déclarant que s’ils voient qu’ils ne l’influencent pas, ils la démantèleront.

Taha a évoqué la possibilité de renverser la coalition après environ deux mois, et a déclaré que si son parti voyait qu’il ne l’influence pas, il la dissoudrait en effet. En outre, il a évoqué les permis de construire dans les colonies, environ 2 200 permis, et a appelé le ministre de la Défense à ne pas les confirmer.

« Si le fait que nous siégeons au sein de la coalition n’a pas d’effet – nous la démantelerons », a laissé entendre le président de la faction Ra’am à la suite, dans une interview à Radio Makhan. « Attendez-vous à ce que ce gouvernement ne prive pas le secteur comme le font les gouvernements israéliens depuis des générations.

« Nous exhortons le ministre de la Défense Gantz à ne pas renforcer les colonies. Nous ne resterons pas silencieux », a-t-il déclaré à propos des permis de construire qui seront délivrés cette semaine aux colonies de Judée-Samarie.

LIRE  Une école juive de Montrouge visée par une lettre antisémite

Outre le Premier ministre, la députée Jida Rinawi-Zoabi de Mérets pourrait également être celle qui démantelera la coalition, après avoir déclaré la semaine dernière que son parti pourrait empêcher le gouvernement de lancer une opération militaire, une déclaration qui a provoqué une tempête et une colère contre elle dans la coalition.

Rinawi-Zoabi a déclaré avec frustration qu’elle et ses amis devaient prendre part à des votes qui sont difficiles pour eux, et a également confirmé les informations selon lesquelles elle avait fait des demandes à son parti concernant le public arabe dans les discussions budgétaires.

« Ces derniers mois, de nombreux membres de la Knesset du Meretz et d’autres partis de la coalition ont dû voter contre leur propre conscience », a-t-elle admis dans Here News. « Ce ne sont pas des lois faciles. Au sujet de la loi sur la citoyenneté, nous voulions apporter un schéma qui fonctionnerait bien avec les familles qui n’ont pas d’arrangement. »

« Nous essayons de voir comment hors du budget ces demandes peuvent être maintenues et je suis sûre que nous atteindrons un terrain d’entente dans le parti. Je suis sûre qu’elles seront acceptées », a-t-elle confirmé sa demande à son parti.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire