De puissantes bombes Kalimagor cachées dans le Golan

De puissantes bombes Kalimagor cachées dans le Golan

0
53
Les bombes qui ont été découvertes avant-hier (mardi) à la frontière avec la Syrie sur le plateau du Golan, où les forces de Tsahal opèrent de temps à autre, étaient des bombes Kalimagor standard, les plus courantes dans les forces du génie. Ce sont de puissants engins explosifs conçus pour frapper les soldats par des opérations à distance.
Chacun des trois explosifs cachés dans les buissons de l’enclave israélienne, où fonctionnait un hôpital pour blessés syriens de la guerre civile, pèse environ 5 kg dans l’armée israélienne et contient environ 2,5 kg d’explosifs et environ 2000 balles de pulvérisation. Une telle charge s’éparpille dans un rayon de 15 mètres, et la portée de pulvérisation pouvant faire des blessés est d’environ 50 mètres. Les charges qui ont été retrouvées ont été dispersées sur le sol à une certaine distance les unes des autres, afin d’augmenter l’effet meurtrier.
Un porte-parole de Tsahal a déclaré hier matin à la suite de l’attaque de nuit en Syrie que des engins explosifs avaient été placés dans la zone il y a quelques semaines, au cours desquelles Tsahal a suivi les forces iraniennes et « s’est emparé » de la zone tout en communiquant et analysant les informations au fur et à mesure. « Pour des raisons opérationnelles, nous avons décidé de révéler le théâtre d’opération hier », a déclaré le général de brigade Hedi Zilberman. « Nous supposons que des habitants syriens ont placé les explosifs avec les conseils et l’équipement de la Force Qods. »
L’armée israélienne a souligné que les Iraniens ne s’étaient pas retirés de Syrie, mais étaient seulement «en forces réduites», ce qui ne les empêche pas de continuer à transporter des armes dans le pays et à utiliser également des milices et des forces pro-iraniennes sur les hauteurs du Golan.
Au sujet de l’attaque généralisée depuis les hauteurs du Golan syrien vers la région de Damas, Zilberman a déclaré que « les attaques étaient destinées à résonner puissamment et faire entendre à l’autre camp dominé par l’Iran: nous n’autoriserons pas un établissement des forces iraniennes et certainement pas près de la frontière et nous n’autoriserons pas le régime syrien à permettre cette activité. Il doit exercer ses responsabilités dans la région. « 
L’IAF a attaqué, entre autres, un complexe mis sur pied pour de hauts responsables iraniens dans la région de Damas et le quartier général de la division 7 de l’armée syrienne. Selon l’agence de presse syrienne Sana, trois soldats ont été tués du côté syrien et un autre a été blessé. Sept Iraniens ont également trouvé la mort. 
Yadlin: « Renouvellement de la Guerre entre les guerres »
Le major-général Amos Yadlin a déclaré dans une interview avec Ynet que « ce qui est important dans cette attaque, c’est le travail de fond qui est effectué après 68 jours sans avoir entendu parler des attaques de Tsahal dans le cadre de la guerre entre-deux-guerres, et je mentionne que dans l’une des récentes attaques en Syrie, un terroriste du Hezbollah a été tué et Nasrallah a annoncé qu’il riposterait. « Israël était occupé à contrecarrer la vengeance de Nasrallah. »
 
Yadlin a noté que «ce à quoi nous assistons aujourd’hui est le renouvellement de cette guerre entre les guerres contre toutes les forces dans le sud du plateau du Golan. « Nous assistons à une attaque des Iraniens près de l’aéroport de Damas, à une attaque contre le quartier général de la division syrienne 7 et à des dommages contre les batteries antiaériennes syriennes. »
– Y a-t-il un lien avec le fait que nous approchons d’un changement de gouvernement, après le reportage (du NYT) selon lequel Trump avait l’intention d’attaquer l’Iran?
« C’est une campagne distincte, mais toutes les dispositions prises sont interconnectées », a déclaré Yadlin. « Si quelqu’un imaginait que pendant l’administration Biden, Israël abandonnerait la confrontation avec l’establishment iranien en Syrie, il se trompait gravement. « Et quelle que soit la nouvelle administration aux Etats-Unis – nous adhérons à une politique de ne pas permettre aux Iraniens de s’établir en Syrie, et nous ne permettrons pas au Hezbollah d’ouvrir un nouveau front dans le Golan »
Adaptation de l’hébreu : Marc Brzustowski
LIRE  Nucléaire iranien : l'Iran exclut l'idée de «discussions bilatérales» avec Washington

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro