Débat autour de la nomination actuellement d’un chef d’état major

0
19

Le procureur général de l’armée, l’avocat Itai Ofir, a transmis aujourd’hui (dimanche) au Procureur général, Gali Bahrav-Myara, un avis selon lequel un processus de nomination du chef d’état major peut se poursuivre même pendant la période électorale, ainsi que l’exige Benny Ganz. L’avis a provoqué des réactions houleuses au sein du Likoud, et le député Yoav Kish a déclaré que si Gali Bahrav-Myara autorise une telle nomination par un gouvernement de transition, elle sera remplacée dès que le Likoud reviendra au pouvoir.

Hidabrout

Il y a environ deux semaines, au nom de Bahrav-Myara, il a été déclaré qu' »en période électorale, les nominations à des postes supérieurs qui ne font pas partie d’une procédure normale devraient être évitées, à moins qu’il n’y ait un besoin essentiel d’un poste permanent immédiat personnel, et aucune autre solution raisonnable et appropriée ne peut être trouvée. » À la lumière de cela, Ofir a été invité à transmettre à Bahrav-Myara son opinion sur la question.

Le ministère de la Défense a déclaré que l’avis juridique d’Ofir était accompagné d’un examen opérationnel classifié par les FDI concernant les défis de l’establishment de la défense, et d’un examen politique classifié par le chef de la division de la Défense du ministère concernant les défis sécuritaires et politiques auxquels l’État est actuellement confronté.

En réponse à l’avis d’Ofir, le député Kish a écrit sur Twitter que « si le conseiller juridique de la Knesset approuve la nomination d’un chef de cabinet dans un gouvernement de transition – cela aura des incidences directes pour elle et pour son statut quand nous reviendrons au pouvoir. « 

LIRE  La Russie face aux États-Unis et à Israël au Moyen-Orient 

Le collègue de Kish à la Knesset, le député Shlomo Qara, a ajouté : « Permettez, ne permettez pas, elle sera remplacée dans tous les cas. Il en sera de même pour toutes les nominations de ce gouvernement frauduleux. Bientôt avec l’aide de D’. »

Le président de Tikva ‘Hadacha et ministre de la Justice, Gideon Sa’ar, a commenté sur Twitter en parlant de « gangstérisme. » Kish a répondu: « De toute évidence, Gideon Sa’ar, vous êtes autorisé à faire n’importe quoi. »

Kish a ajouté plus tard: « Ce n’est pas une menace, ce n’est pas ma voie. J’ai fait référence au fait que le rôle de Procureur général est un rôle professionnel. La décision du Procureur général sur la nomination d’un haut responsable du gouvernement de transition est contraire aux décisions de la Haute Cour et signifie en fait une décision politique. Même le Premier ministre de transition sait que c’est vrai. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire