Les déboires de Mme Merkel

0
618

Les élections qui se sont tenues dans le propre fief de Mme Angela Merkel, l’actuelle présidente de l’Allemagne, en Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, ont donné un score très faible au parti de Markel, les Sociale-démocrates, le laissant en troisième position, face aux opposants à l’immigration libre.
Ceci se passe un an avant les élections fédérales de ce pays, mais prouve l’existence d’une vague de fond très importante, allant contre la conception très libérale du président dans le domaine des immigrations, et celui des relations avec la Turquie, domaine dans lequel l’Allemagne est actuellement engagé de manière très intense. Elle était favorable à une politique d’acceptation globale d’immigrants, et encourage l’accès de la Turquie dans la CEE.
Toutefois, le parti opposé à l’immigration (un million d’immigrants pour la seule dernière année, et des scandales publics dans certaines villes du pays le 1er janvier), le AfD, est repoussé par l’ensemble du corps politique, et ne trouvera nul groupe intéressé à composer un gouvernement avec lui, s’il parvient, aux élections générales, à conserver un bon score.
Ceci fait donc que le présent résultat fort de ce groupe risque plutôt de rester comme une curiosité ; mais pour Mme Merkel, le fait que son parti ne soit arrivé qu’en troisième rang n’est pas très encourageant, et, justement, elle-même est en train d’hésiter à se présenter pour une quatrième fois au poste de président de l’Allemagne.
A suivre donc.

LIRE  Procès d’Alain Soral : J’ai vu le visage de la haine

Aucun commentaires

Laisser un commentaire