Décés du président du Conseil d’Europe, M. Sassoli

0
151

Le président de la Conférence rabbinique européenne a déclaré, suite au décès du Président du Parlement européen : « En des jours troublés où des forces obscures secouent l’Europe, un ami sincère de la communauté juive européenne est décédé »
________________________________________________________________________M. David Sassoli est décédé ce soir en Italie à l’âge de 65 ans * Le président de la conférence le rav Goldschmidt :  » En des temps troublés où des forces obscures secouent l’Europe, un honnête démocrate européen et un ami sincère de la communauté juive européenne est décédé * Lors de sa dernière comparution devant le Comité permanent, Sassoli a déclaré à propos de lois allant à l’encontre des commandements de la religion : « Nous ne tolérerons pas l’antisémitisme et la violence ; nous acceptons votre position selon laquelle il s’agit d’un virus dangereux et nous avons la responsabilité de le combattre avec une plus grande détermination. »

Le président du Parlement européen, M. David-Maria Sassouli, un reporter et ancien présentateur italien qui a converti sa carrière de journaliste en homme politique socialiste et son mandat presque par hasard en tant que président du Parlement européen, est décédé la nuit dernière dans un hôpital d’Aviano, en Italie, à l’âge de 65 ans. Il était hospitalisé en Italie depuis plus de deux semaines. Sassali, qui a été président du Parlement pendant deux ans, est décédé quelques jours avant la fin de son mandat de président du parlement de 705 membres, qui doit élire son successeur à Strasbourg la semaine prochaine.

Le président de la Conférence des rabbins européens, le rav Pinchas Goldschmidt, a déclaré que « l’Europe dépleure aujourd’hui le décès d’un véritable démocrate, gentleman et ardent partisan de la paix et de l’intégration. La Conférence rabbinique européenne se joint à de nombreuses personnes honorant le président Sassoli, qui nous manquera, pour son amitié et son soutien. Sassoli était avec nous immédiatement après son élection, m’a invité à prendre la parole au Parlement européen lors de la dernière Journée internationale de commémoration de l’Holocauste et a même accueilli la convocation du Comité permanent pendant sa présidence et son ferme soutien à la vie juive a été un phare pendant des périodes très difficiles. Et un ami sincère de la communauté juive européenne. Nos pensées avec la famille et les collègues de notre cher ami ».

LIRE  Londonistan : 423 nouvelles mosquées ; 500 fermetures d'églises

Le président Sassoli a exprimé à plusieurs reprises sa position ferme aux dirigeants de la conférence. La dernière fois, il s’est adressé à l’assemblée plénière de la Commission permanente de la Conférence des rabbins d’Europe. Sassoli, qui s’est résolument battu dans la législation contre les préceptes religieux, a déclaré que « personne ne devrait être considéré comme une minorité en raison de sa religion. Tout le monde doit être considéré comme un citoyen européen doté de tous ses droits. Nous ne tolérerons pas l’antisémitisme et la violence sur le continent européen – j’accepte votre position selon laquelle il s’agit d’un virus dangereux et nous avons la responsabilité de le combattre avec une plus grande détermination. La violence physique et la profanation de bâtiments ou de cimetières subies par les communautés juives dans toute l’Europe sont insupportables. Il n’y a pas de place pour l’indifférence face à ces actes et pays et l’UE elle-même doit appliquer des mesures appropriées à leur encontre. J’accepte votre position selon laquelle il s’agit d’un virus dangereux et nous avons la responsabilité de le combattre avec plus de détermination.
Sasuli a en outre déclaré qu’il était préoccupé par la législation antireligieuse et l’antisémitisme en Europe et en particulier par sa portée ; je favoriserai la poursuite de la coopération avec le président élu de la Commission européenne et, ensemble, nous unirons nos forces pour lutter contre la législation antireligieuse et l’antisémitisme. Je continuerai à développer des initiatives et à améliorer la coopération fructueuse du Parlement et des institutions de l’UE avec la Conférence rabbinique européenne – une politique de préservation des droits de la religion juive et la guerre persistante dans toute manifestation d’antisémitisme et de racisme se poursuivra sans compromis . Nous bloquerons toute tentative de légiférer contre les préceptes religieux de l’abattage casher et de la circoncision et toute tentative de prendre des décisions anti-israéliennes au Parlement européen ».

LIRE  Le Qatar, « ce loup déguisé en mouton »

Sassoli a parlé chaleureusement de la contribution que le peuple juif avait apportée à l’Europe et à l’Union européenne. Il a souligné le rôle de la religion dans la construction d’un monde de personnes égales dans la diversité et dans la promotion de l’idéal démocratique. Selon lui, la coexistence et la solidarité sont les piliers et l’épine dorsale de l’Union européenne. La liberté de religion est une valeur fondatrice et fondamentale de l’Union européenne – chacun doit se sentir en sécurité et protégé. Tel a été l’objectif de l’établissement de l’UE et tel est notre défi : faire en sorte que l’Europe soit un endroit où personne ne devrait être considéré comme une minorité, mais où les Juifs peuvent se sentir chez eux.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire