Décès du rav Adin Steinsaltz zal

3
440

Le rav Adin Steinsaltz est décédé en ce jour, le 7 août 2020.

Il est né à Jérusalem en 1937, et il est décédé en cette même ville ce vendredi.

Il a étudié les mathématiques, la physique, et la chimie à l’université hébraïque de Jérusalem.

Il a étudié à la Yechiva Loubavitch de Kfar-Habad, devenant un disciple (‘hassid) du Rabbi de Loubavitch.

Il a pris une initiative révolutionnaire en son temps d’ajouter un commentaire populaire et moderne des deux Talmuds en hébreu actuel, tout en accompagnant souvent le texte avec des illustrations et des graphiques. Par la suite, son oeuvre a été traduite en anglaisespagnolfrançais et russe.

De nos jours, d’autres grandes oeuvres sont venues dans son sillage, apportant page par page des commentaires classiques, et permettant à un public informé d’accéder avec plus de facilité à l’étude de ces textes.

Il a publié également nombre d’ouvrages concernant les sujets bibliques ou talmudiques, permettant à un public des plus larges d’accéder aux grandes idées de notre tradition.

Certaines critiques ont été émises sur le fond de certaines des idées présentées tant dans ces ouvrages que dans la présentation du Talmud, en particulier par des Grands de la Tora tels que rav Schakh zatsal.

LIRE  Le sort des réfugiés palestiniens en Syrie et au Liban

3 Commentaires

  1. « Certaines critiques ont été émises à l’encontre des ouvrages de rav Steinsaltz ». Ah bon ?!
    Je ne viens pas politiser mais juste remarquer que le ton change avec le temps (et les événements); il est vrai que, à ce que je vois sur un site israélien, le Rav z »l lui même serait revenu sur certaines de ces ‘certaines idées’.
    Sincère Kol touv

    • Sur un site israélien… C’est un peu flou, jeune homme ! On aurait pu dire bien des choses, en somme…
      Pour notre part, nous nous sommes tenus à ce qui a été imprimé, et dans cela, il y a des choses qui ne collent pas avec la conception orthodoxe, mais avec celle de la Haskala. C’est pourquoi les grands rabbanim se sont opposés à ces ouvrages, rav Schakh à la tête, et c’est cette position dont nous nous sommes faits l’écho, pensant qu’elle n’a pas changé depuis lors. Si rav Steinzalts s’est rétracté, il serait bon que l’on le sache. Si c’est par écrit, veuillez nous le faire parvenir. Si c’est oralement, c’est plus embêtant, car le mal fait par l’écrit est là, à la portée de tout le monde, et peut être difficilement repris, hélas !
      Mais l’un dans l’autre, le problème est celui du public, et nous pensons qu’il est de notre devoir de mettre en garde face à ces écrits, à l’image de ce que notre maître, rav Schakh, que nous avions personnellement questionné à cet égard, nous a dit de faire.

      • Finalement, il s’agit de : https://www.kikar.co.il/abroad/371147.html
        Il ressort de cet article que le Beth Din de la ‘Eida ha’harédith a demandé au rav Steinzalts de faire des corrections, ce qu’il a accepté. Si cela a été fait ou non, cela n’est pas dit, mais il ressort en tout cas que visiblement les reproches étaient justifiés, et qu’il était donc important de rappeler cet état de fait, afin d’éviter que le public ne soit induit en erreur par certaines idées de ses livres, en tout cas s’ils datent d’avant une éventuelle correction.

Laisser un commentaire