Décès du rav Pin’has Elgrabli zal

0
667

Le machgia’h de la Yechivath « Maor HaTora » à Jérusalem, le rav Pin’has Elgrabli zal, est décédé en France après avoir été victime d’un malaise. Il était une figure importante de la Yechiva et s’occupait de jeunes venus de l’étranger de la Yechivath Kol Tora. C’’est une grande perte pour le monde de la Torah sefarade.

Le rav Pin’has Elgrabli zal avait 58 ans.

Il était parti en vacances pour passer des vacances dans les montagnes en France et Chabbath, il a encore eu le temps de terminer le traité Avoda zara. Après Chabbath, il a été pris d’un malaise, et en est décédé.

Le rav Elgrabli était une personne spéciale, aimée de tous, et un grand érudit. Il n’a pas en eu d’enfants et a adopté deux jeunes. Il était connu partout pour ses merveilleuses oraisons. Il était connu comme un guide de premier ordre pour les ‘hatanim et avait l’habitude d’héberger des jeunes de l’étranger chez lui auxquels il donnait beaucoup d’amour.

Il était marié avec la fille de rabbi Shimon Weizman zal, le dirigeant de la Yechivath Eshel de Strasbourg.

Ces derniers temps, il se sentait très faible et éprouvait des difficultés à se remettre. Après sa crise de voici quelques jours, il s’est avéré qu’il avait une tumeur très dangereuse au cerveau qui était à l’origine de ses malaises.

L’un des étudiants raconte qu’il a tenu pendant qu’il était en vacances de Ben hazemanim en France, à terminer le traité de Avoda zara dans les Alpes françaises, car c’est un lieu de goyim, et qu’il tenait à le sanctifier. Il voulait le faire le Chabbath, sa femme lui suggéra d’attendre dimanche, mais il insista à suivre son idée, et en vérité, sans cela il n’aurait pas pu le faire, puisque le malheur l’a frappé pendant Chabbath.

LIRE  Le rav Amar en quarantaine !

Il y a perdu un frère, rabbi Yo’hanan Elgrabli zal, voici une dizaine d’années, qui était l’un des dirigeants de la Yechivath ‘Hazon Baroukh en France.

Que son âme prenne place dans les sphères réservées aux grands Justes de notre peuple.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire