Des centaines de députés pour interdire le Hezbollah

Des centaines de députés pour interdire le Hezbollah

0
78

Des politiciens et des législateurs européens et des États-Unis, du Canada, du Royaume-Uni et d’Israël joignent leurs appels pour que l’UE supprime une distinction entre le bras politique du Hezbollah, qui est autorisé à opérer sur le continent, et son aile militaire, qui a été désignée organisation terroriste à la suite d’une attaque meurtrière contre des touristes israéliens en Bulgarie le 18 juillet 2012.

Cinq Israéliens et leur chauffeur de bus bulgare ont été tués et 32 ​​Israéliens ont été blessés.

“Nous, législateurs des deux côtés de l’Atlantique et unis au-delà des partis, appelons l’Union européenne à désigner le Hezbollah dans son intégralité comme organisation terroriste”,  lit-on dans la  lettre ouverte avec les signatures de 236 législateurs.

“Nous exhortons donc l’UE à mettre fin à cette fausse distinction entre ailes” militaires “et” politiques “- distinction que le Hezbollah lui-même rejette – et à interdire toute l’organisation”, indique la lettre.

Au moins 13 pays – dont les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, Israël, l’Allemagne et les Pays-Bas – désignent les ailes politiques et paramilitaires du Hezbollah soutenu par le Liban et l’Iran comme une organisation terroriste.

La Ligue arabe et le Conseil de coopération du Golfe ont également désigné le Hezbollah dans son intégralité comme organisation terroriste.

Les législateurs affirment que l’interdiction de l’organisation dans son intégralité ne nuira pas aux relations avec Beyrouth, où les membres du parti politique du Hezbollah servent dans le gouvernement.

«L’Union européenne, qui défend la démocratie, les droits de l’homme et l’ordre international fondé sur des règles, devrait utiliser son pouvoir pour avertir le Hezbollah. Quand il s’agit de rien de moins que notre sécurité collective et l’intégrité de nos valeurs démocratiques en jeu, le moment est venu d’agir », lit-on dans la lettre.

LIRE  Michel Jonasz sur l’antisémitisme : “Heureusement que ma mère n’est plus là pour voir ça”

L’appel des législateurs intervient également à l’occasion du 26e anniversaire de la destruction par un véhicule piégé du Hezbollah du centre communautaire juif de Buenos Aires, en Argentine, où 85 personnes ont été tuées et des centaines d’autres blessées.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro