Des imams d’Amérique appellent au meurtre des Juifs

0
292
Muslims offer prayers during Eid al-Fitr at the velodrome de Champ-Fleuri in Saint-Denis de la Reunion on the French Indian Ocean island of Reunion on June 26, 2017, at the start of the Eid al-Fitr holiday marking the end of Ramadan. Muslims around the world are celebrating Eid al-Fitr which marks the end of the month of Ramadan, after the sighting of the new crescent moon. / AFP PHOTO / Richard BOUHET

Des imams d’Amérique du Nord appellent au meurtre des Juifs

 

 

Par Manfred Gerstenfeld

L’immigration musulmane en Amérique du Nord a entraîné avec elle plusieurs prédicateurs religieux qui appellent ouvertement au meurtre des Juifs[1]. Cela se produit parfois dans les mosquées, où ces paroles sont même occasionnellement acclamées par des fidèles pleins de haine. On trouve aussi fréquemment cette forme d’incitation sur les réseaux sociaux.

J’ai moi-même exposé cette même incitation extrémiste à la haine, de la part de prédicateurs musulmans en Europe[2]. L’incitation entretenue par des Musulmans contre des Juifs dans le monde occidental s’est accrue du fait d’une politique d’immigration sans choix, menée par ces pays. Les imams de la Haine vivant dans des démocraties et y appelant au meurtre des Juifs est une réalité qui n’est pas examinée systématiquement en dépit du fait qu’elle devrait faire l’objet d’une vigilance extrême.

Quelques exemples de ces imams appelant au meurtre des Juifs en Amérique du Nord illustrera ce point. En 2017, Ramadan Elsabagh, chef de la Fondation des services Islamiques de l’Institut pour le Coran, de Garland au Texas, a posté une prière enregistrée sur sa page Facebook, appelant à “détruire les Sionistes et leurs alliés, et ceux qui les assistent, ceux qui leur permettent de résider dans les demeures des Musulmans… Ô Allah, sauve Al Aqsa des mains des violeurs maudits… Oh Allah, détruis-les[3]“. Elsabagh est aussi un illustre lecteur du Coran sur bien des sites Internet.

Quand le Président Trump a reconnu Jérusalem comme la capitale d’Israëk en décemlbre 2017, l’Imam Raed Saleh Al-Rousan de Houston, au Texas, a prêché que “les Musulmans devraient combattre les Juifs”. Il s’exprimait en arabe. L’Institut MEMRI basé à Washington a téléchargé une traduction anglaise de ses paroles incitatrices sur son site. Al-Rousan s’est alors excusé en disant qu’il s’opposait à toute forme de terrorisme[4].

Aux environs de la même période, l’Imam Abdullah Khadra de Raleigh, en Caroline  du Nord, a fait mention d’un Hadith – une parole traditionnelle de Mahomet –  concernant le meurtre des Juifs[5]. Dans la ville de Jersey, dans le New Jersey, l’Imam Aymen El Kasaby a désigné les Juifs comme “des porcs et des singes”. Il a préconisé leur anéantissement et il a été acclamé par les gens assistant à son sermon. Il a prié Allah : “Comptes-les un par un  et tues-lesjusqu’au tout dernier, n’en laisse pas un seul à la surface de la terre”. Les fidèles ont alors répondu : “Amen”[6] [7].

LIRE  Gilles-William Goldnadel : « Les assassins ne correspondaient pas au portrait-robot rêvé de l’intelligentsia intellectuelle et médiatique »

Le Centre Islamique de Jersey city a suspendu El Kasaby durant quatre mois sans rémunération. Pourtant, le fait que ses employeurs lui permettent de poursuivre cette incitation à la haine dans ses prêches démontre que le problème dépasse une poignée d’individus uniquement. Ces expressions de haine vont généralement bien au-delà même de l’antisémitisme de l’extrême-droite.

Au Centre Islamique de Davis, en Californie du Nord, l’Imam Ammar Shahin a prêché, lors de son sermon, que les Juifs contaminent les lieux saints musulmans par leur saleté. Il a déclaré : “Ô Allah, Comptes-les un par un et anéantis-les jusqu’au tout dernier[8]“. Après quoi, l’Imam a présenté ses excuses au peuple qu’il venait d’offenser.

Le Canada n’est pas, non plus épargné. En 2004, le Cheikh originaire d’Afrique du Sud, Younous Kathrada, officiant à Vancouver, a fait référence aux Juifs comme étant “les frères des singes et des porcs”, dans des prêches postés sur Internet. Il a déclaré que le Prophète avait dit : “Ô Musulman, ô esclave d’Allah… derrière moi il y a un Juif. Alors Viens et tues-le!”. Il a ajouté que les saintes écritures musulmanes prédisent une battaille de la Fin des Temps contre les Juifs. Kathrada a dit : “Malheureusement, nous entendons trop de gens prétendre que nous devrions bâtir des ponts vers eux. Non! Ils ne comprennent qu’un seul langage. C’est le langage de l’épée, et c’est la seule langue qu’ils comprennent[9]“.

En 2016, l’imam Ayman El-Kasrawy, basé à Toronto, a déclaré : “Ô Allah, quiconque nous souhaite du mal et souhaite du mal à l’Islam et aux Musulmans, fais que  son complot se resserre autour de son cou. Ô Allah, retourne le sort contre eux et anéantis-les comme tu as anéantis les peuples de Aad et Thamud[10]“.

LIRE  Le jour de gloire...

Les Imams qui ont justifié les meurtres de masse ne sont que la pointe de l’iceberg de cette haine qui provient de segments de la société musulmane aux Etats-Unis. L’Imam Abdul Alim Musa – un Afro-Américain converti – s’est exprimé à la Mosquée Al-Islam de Washington en 2016 et il a déclaré à propos de Trump, que les Sionistes “ferait venir un idiot au pouvoir, à chaque occasion qu’ils le pourront, afin d’exécuter leurs ordres”. Il a accusé les Sionistes de créer un environnement semblable à celui d’Hitler, tel qu’il existait avant la Seconde Guerre Mondiale. Il a aussi prétendu que les Sionistes ont été à l’origine des attentats terroristes contre le World Trade Center, le 11 Septembre et que c’est ainsi qu’ils ont piégé les Musulmans[11].

Le 18 octobre 2018, au Centre Islamique de Floride du Sud, l’Imam Hasan Sabri a appelé à la libération de la Palestine, même au prix de dix millions de morts musulmans[12].

Le discours de haine extrême, prononcé par plusieurs imams, avec le soutien de leurs fidèles fait la démonstration d’un problème structurel au sein de la société américaine. Les règles découlant du 1er Amendement de la Constitution, qui traite de la liberté totale d’expression, rendent, de toute évidence, possible, à la fois l’incitation au meurtre et la possibilité de l’applaudir[13]. Si ces prédicateurs ne disposent pas de la citoyenneté américaine, les Etats-Unis devraient les expulser. Pourtant, cela pourrait prendre très longtemps avant que les Américains ne prennent conscience de la nécessité de modifier leur constitution, de façon à punir un tel discours de haine.

LIRE  Haïm Korsia, Grand-rabbin de France : "Redonnons l’espérance de la fraternité, votons Macron"

L’incitation, sans entrave, à la haine extrême soulève d’autres questions supplémentaires. Au-delà de l’incitateur et de ses disciples, on trouve aussi les faux-monnayeurs qui blanchissent l’incitation. Jusqu’à présent, son blanchiment le plus puissant a été celui pratiqué par l’ancien Président Barack Obama. Il a décrit l’Islam comme reposant sur une tradition de “Paix, de Charité et de Justice”[14]. Obama a été musulman durant sa jeunesse, alors qu’il vivait en Indonésie auprès de son beau-père. Il aurait dû savoir bien mieux que la plupart des Américains, que l’Islam comporte aussi une tradition d’ultra-violence motivée par des préceptes religieux. Obama aurait dû consulter l’ancien imam de la grande Mosquée de la Mecque, le Cheikh Adel Al Kalbani qui certifiait que Daesh employait ce qu’il considère comme des idées islamiques légitimes pour pert=pétrer ses crimes[15].

Malheureusement, les exemples ci-dessus n’ont toujours pas convaincu les dirigeants juifs américains de manifester leur ferme objection à l’actuelle politique migratoire qui ne vérifie pas les attitudes antisémites ou non de ceux qui entrent dans le pays. Il y a déjà assez d’antisémites aux Etats-Unis. C’est dans l’intérêt de la communauté juive américaine que les incitateurs à la haine supplémentaires soient maintenus à l’écart.

Par Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

—————–

[1] www.nypost.com/2018/01/27/radical-imams-are-spewing-anti-semitism-in-the-us-with-impunity/

[2] www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/23035

[3]“A Disappointing, Muted Response to Imams Calling for Violence,” Investigative Project on Terrorism,” IPT News, Dec. 20, 2017.

[4] www.washingtontimes.com/news/2018/jan/3/texas-mosque-leader-apologizes-muslims-will-kill-j/

[5] www.newsweek.com/imams-called-death-jews-trump-jerusalem-announcement-776941

 

[6] https://njjewishnews.timesofisrael.com/jews-called-apes-and-pigs/

[7] http://nj1015.com/muslim-cleric-in-jersey-city-calls-for-death-to-jews-group-says/

[8] www.latimes.com/local/california/la-me-davis-imam-20170726-story.html

[9] www.theglobeandmail.com/news/national/muslim-group-denounces-sheik-at-centre-of-hate-crime-probe/article1214763/

[10] www.torontosun.com/news/local-news/warmington-imam-accused-of-spewing-hate-at-a-toronto-mosque-again

[11] www.timesofisrael.com/zionists-backed-trump-to-retain-global-power-says-dc-imam/

[12] www.timesofisrael.com/florida-imam-palestine-must-be-liberated-even-at-cost-of-millions-of-martyrs/

[13] www.aclu.org/united-states-bill-rights-first-10-amendments-constitution#firstamendment

 

[14] www.christiantoday.com/article/obama-islam-is-a-religion-of-peace-charity-and-justice/79033.htm

[15] https://www.middleeasteye.net/news/top-saudi-cleric-says-and-saudi-arabia-follow-same-thought-626782255

Source www.jforum.fr

Aucun commentaires

Laisser un commentaire