Des juges équitables…

2
93

Vu sur « Chéveth A’him », feuillet hebdomadaire, paraissant à Beth Chéan

La Tora exige de la part des juges : « Ne fais pas fléchir le droit, n’aie pas égard à la personne » (Devarim/Deutéronome 16,19). Les commentaires se demandent pourquoi la Tora s’adresse là aux responsables des juges, alors que de toute évidence elle venait là donner cette instruction aux juges eux-mêmes, et pas aux administrateurs politiques qui sont censés les nommer.

Il ressortirait de là que c’est effectivement à ces hommes politiques que la Tora s’adresse, leur indiquant de ne nommer que des juges justes et droits, et quand les responsables manquent à leur devoir, la faute leur incombe.

Combien ceci est actuel, de nos jours ! En Erets Israël, qui est-il préposé à la nomination de juges ? Les juges eux-mêmes. Et qui mettent-ils en place ? Uniquement des personnes qui adhèrent à leur propre idéologie, à savoir évidemment celle de Gauche et leurs belles idées, au point que quiconque ne fait pas partie de leur (petit) groupe, son sort est dès le départ fixé, selon la conception qui a cours dans cette enceinte.

Des conflits d’intérêt ? Cela ne les concerne pas… En fait, ils ne devraient pas s’occuper de questions concernant les orthodoxes ou des gens de Droite, car dans de telles circonstances leurs a priori les mèneront automatiquement à aller contre eux. C’est une évidence première. Quand il a été question de détruire la maison d’un terroriste vil qui a tué un jeune de manière gratuite, la cour suprême est intervenue et a levé la mesure pourtant préventive. Quand on vient protester contre les manifestations qui dérangent la vie des voisins, la cour suprême les renvoie avec perte et fracas, au nom d’un sacro-saint principe de droit à la manifestation. Mais quand d’autres sont venus pour présenter leur opposition à des manifestations allant contre des gens de chez eux, cette même instance a remballé avec la même virulence les gens de Droite, leur interdisant de manifester…

LIRE  1945, les derniers secrets : Le Caire et Damas, nids de nazis

Sans parler de cas où cette instance vient et bloque des décisions de la Knesset sans la moindre hésitation. C’est elle qui dirige, c’est elle qui décide, c’est elle qui fixe le sort de tout ce qui se passe dans le pays. A quoi bon du reste redouter de nouvelles élections, puisque de toutes manières la cour suprême décidera en son temps de qui sera Premier ministre et quel sera le sort réservé à Netaniahou.

« Jusqu’à quand ce mauvais groupe continuera-t-il ? » Et qui peut-il être garant de ce que l’épidémie actuelle ne nous vient pas du fait de la mauvaise direction que prend la justice dans le pays, comme le disent nos Sages, « L’épée intervient dans le monde du fait que l’on transfigure la justice et la déforme » !

Et cette ambiance, dans laquelle il est permis de faire comme on le désire tant qu’il est question de gens orthodoxes et de gens de Droite se glisse dans l’ensemble des responsables du pouvoir, dans les rangs de la police, ceux des procureurs et bien sûr dans le monde des media, qui ne se gêne pas de faire passer des émissions s’en prenant gravement aux principes de la foi.

… « Que l’Eternel soit loué pour nous avoir créé en Son honneur et nous avoir séparés des gens dans l’erreur »… Nous remercions l’Eternel de nous avoir permis d’éduquer nos enfants dans des institutions allant dans le courant le plus clair de Tora et de crainte du Ciel, qu’Il nous a accordé place parmi les tenants des Bathé Midrach et non point des gens qui siègent dans le vide. Prions pour que les autres membres du peuple d’Israël arrivent à se joindre aux étudiants en Tora, que l’Eternel ouvre leurs yeux et leur fasse voir où se trouve le bien et la justice.

LIRE  «Tu dois avoir de l’argent» : un ado en détention après un vol contre un chauffeur de confession juive

2 Commentaires

    • Pour des raisons plus générales : aller avec ce projet provoquait la chute du gouvernement, et cela, les partis orthodoxes ne veulent pas en être les responsables, car ils pensent que dans les circonstances actuelles, c’est une option impensable. Maintenant, il se peut qu’aujourd’hui ou demain cela arrive, mais pas de leur faute…

Laisser un commentaire