Des soldats russes avertissent Poutine : « Nous nous vengerons de vous »

0
100

Après avoir été contraints de commettre des « actes terroristes » en Ukraine et avoir qualifié l’hôpital de Marioupol bombardé de lieu de « néo-nazis », des soldats russes affirment avoir été contraints de commettre des « actes terroristes » contre une population en Ukraine, affirmant que « De telles choses ne peuvent pas être pardonnées ».

Be’hadré ‘Harédim – Yanki Farber – illustration : un soldat russe en pleine guerre

Des soldats russes ont qualifié le bombardement d’une maternité à Marioupol, en Ukraine, le 9 mars, d’acte de « néo-nazisme ». Trois pilotes de l’armée de l’air, qui se sont entretenus avec CNN, ont averti le président russe Vladimir Poutine : « Vous ne le cacherez pas longtemps, car de nombreux soldats partagent les mêmes sentiments et tôt ou tard nous rentrerons chez nous ». Ils ont accusé les commandants russes de « crimes horribles contre des citoyens ukrainiens pacifiques » – et ont averti que « de telles choses ne peuvent être pardonnées ».

« Je ne sais pas ce qui pourrait justifier, bon sang, des larmes d’enfant, ou pire encore, la mort d’innocents, des enfants », a déclaré Maxim, un pilote de chasse russe qui a pris part aux combats. « Il ne s’agit pas seulement de la démilitarisation de l’Ukraine ou de la défaite des forces armées ukrainiennes, mais maintenant des villes de citoyens pacifiques sont détruites. »

Leur entretien est intervenu après que la Russie a bombardé une maternité à Marioupol le 9 mars, quatre personnes, dont une femme enceinte dont le bébé figurait également parmi les morts.

Les remarques des pilotes ont sapé l’affirmation de Moscou selon laquelle ses forces ne faisaient que bombarder des cibles militaires stratégiques. Le massacre de civils est devenu une chose de routine par les Russes. Les pilotes ont déclaré qu’ils ne pouvaient pas justifier la guerre russe en Ukraine. Les pilotes disent que de nombreux citoyens russes sont « complètement opposés à la guerre ».

LIRE  Benny Ganz chez rav Kanievski en veille de Roch haChana !

Maxim a déclaré qu’il pensait que la désinformation sur le fascisme et le nazisme en Ukraine « avait été inventée comme prétexte à l’invasion russe ». Il a déclaré que « Poutine et son entourage en ont besoin pour atteindre leurs objectifs. Une telle décision leur est bénéfique pour répandre la désinformation sur le fascisme et le nazisme », a-t-il déclaré. « Nous n’avons pas vu de nazis ou de fascistes. Les Russes et les Ukrainiens peuvent communiquer dans la même langue. Il est difficile de donner une appréciation directe de ses actions. Mais, au moins, à en juger par les conséquences de ses ordres, il se trompe. »

Interrogé sur les victimes civiles, un pilote nommé Alexei a déclaré: « Cela ne dépend pas vraiment de nous, qui bombarder, quoi bombarder. C’est un ordre. » Il a ajouté que les forces russes utilisaient des « missiles non localisés », également connus sous le nom de « bombes stupides ». des changements ici et là au cours des années », a-t-il ajouté.

« Il existe des instruments balistiques plus modernes, bien sûr, mais le fait est que nous ne les avons pas utilisés. Les missiles moins chers font plus de dégâts à la population civile. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire