Deux jeunes de 17 ans arrêtés pour avoir tenté de lancer un incendie à Jérusalem

0
91
A man sits outside the courtroom as he arrives for a court hearing at the Hafia court on February 19, 2017, the man is one of the five suspects arrested for senior abuse at a nursing home in Haifa. Photo by Flash90 *** Local Caption *** ??????? ??? ???? ?????? ????? ???? ??? ???? ??? ???? ???? ????? ????

Sur le fond des incendies qui ont éclaté dans la région de Jérusalem, quand les services de pompiers et de police commencent à parler d’incendies criminels, la police de la capitale a été appelée à vérifier l’origine d’incendies provoqués hier soir, et a attrapé deux jeunes arabes…

Be’hadré ‘Harédim – Photo d’illustration : Flash 90

Dans la nuit (de mardi à mercredi), plusieurs incendies se sont déclarés dans le quartier de Ramot dans la capitale, sans faire de dégâts ni de victimes significatifs. Au même moment, la police a arrêté deux jeunes hommes d’à peine 17 ans, soupçonnés d’être à l’origine de l’incendie criminel. Les deux sont actuellement interrogés au poste de police et il sera ultérieurement décidé de les amener à demander au tribunal de prolonger leur détention.

La police a déclaré que dans la matinée un rapport avait été reçu concernant un certain nombre de casernes de pompiers dans le quartier de Ramot dans la ville de Jérusalem et qu’en même temps un rapport avait été reçu selon lequel un certain nombre de garçons avaient été observés en train de faire cela. « Les forces de police qui sont arrivées sur les lieux et ont commencé les recherches, ont localisé les deux suspects (mineurs de 17 ans) qui ont été emmenés pour interrogatoire au commissariat », a-t-on rapporté.

Pendant ce temps, la police continue d’enquêter sur l’énorme incendie dans les montagnes de Jérusalem, qui a consommé 25 000 dunams, 10 000 dunams de plus que la catastrophe du Carmel. Des sources de la police et des pompiers estiment qu’il ne s’agit pas d’une négligence, mais d’un incendie volontaire. Hier, News 13 a rapporté que les indications recueillies sur le terrain renforcent l’évaluation selon laquelle il s’agit d’un incendie criminel. À l’heure actuelle, il n’existe aucune documentation sur l’appareil photo pour le confirmer.

LIRE  Le suicide de la France

Aucun commentaires

Laisser un commentaire