Discours de Netaniahou face au nouveau confinement

0
47

Netaniahou a tenu hier soir un discours à la suite des décisions de confinement renforcé pour la période qui vient, Yom Kippour, Souccoth… Un discours important, peut-être impressionnante.

« Les synagogues sont fermées à partir de demain, ce n’est pas facile – je remercie beaucoup les rabbins pour leur compréhension ! »

Le Premier ministre Netanyahou a évoqué ce soir (jeudi) la décision de fermer les synagogues sauf partiellement à Yom Kippour : «Nous sommes à la veille de Yom Kippour, les synagogues seront fermées demain, elles le seront pendant Souccoth, Chabbath, Sim’hat Tora, ce n’est pas facile, c’est difficile. Un pourcentage du public en Israël, moi et ma famille parmi eux, va chaque année à des prières à Yom Kippour.

Les synagogues de Yom Kippour resteront ouvertes à l’extérieur, il y aura des gens qui ne resteront pas dans la chaleur, j’espère que la majorité se tiendra oui à l’extérieur, je suis très reconnaissant aux rabbins qui ont appelé à prier à l’extérieur et j’appelle également le grand public à le faire. Souvenez-vous toujours de notre obligation de prêter attention à nos vies. « 

Netanyahu a attaqué les manifestations et a présenté l’absurdité de la situation : «Cela détruit complètement la capacité de dire aux citoyens d’Israël – vous vous comporterez comme ça, resterez limités à moins d’un kilomètre : ne pas dépasser le kilomètre, vous voilà en capsules, mais vous pouvez vous rendre à Balfour de n’importe où. Ce n’est pas un compromis ! Je suis content qu’au moins pour l’instant cela n’ait pas été accepté.

« En raison de la forte augmentation de la morbidité à Corona en Israël, nous avons décidé aujourd’hui des mesures indispensables. Ces mesures de fermeture ne sont pas faciles, mais sauver des vies passe avant tout », a déclaré Netanyahu dans un communiqué spécial aux médias avant le départ du nouveau confinement, qui entrera en vigueur demain à 14 heures jusqu’à après Sim’hat Tora. « C’est une urgence nationale. Nous sommes dans une guerre – la guerre du Corona – une guerre pour l’économie, la santé et la vie.

LIRE  Un plan pour la paix en Europe

« Nous avons pris les mesures nécessaires pour sauver des vies », a souligné le Premier ministre. « Ces mesures de blocage ne sont pas faciles. Mais il faut sauver des vies avant tout. Nous sommes au plus fort de la guerre contre le corona, c’est une guerre pour la vie. La deuxième vague de la corona frappe le monde, et elle oeuvre ces derniers jours dans presque tous les pays occidentaux, où il y a un nombre record de personnes atteintes, et ils imposent des restrictions aux citoyens, certains imposent également des fermetures sur de très grandes zones, parfois, plus grandes que tout Israël.

« On s’attend à ce que la pandémie coute un lourd tribut en vies humaines », a averti Netanyahou. Il a ajouté qu' »une génération entière, des centaines de milliers de personnes infectées porteront des cicatrices à vie. Face à cette situation, je vois des gens danser et prendre des repas à des grandes tables – sans masques. Réveillez-vous, nous sommes dans une réalité différente. Il faut agir maintenant, rétablir le confinement, surtout pendant les fêtes, quand le prix économique à payer est plus bas.

«Ce ne sont pas seulement les morts et pas seulement les gravement malades», précise Netanyahou : d’autres incidences sont présentes, des lésions cardiaques et rénales, des problèmes neurologiques et cognitifs. »

Netanyahu a ajouté que « le système de santé est en difficulté, le nombre de patients sérieux monte en flèche – le prix est terrible. Devant ces choses, je vois des gens danser, se rassembler, prendre des repas sans masque – stop ! Nous devons tout bloquer, surtout pendant les fêtes. Après cette fermeture, nous espérons que nous pourrons nous contenter d’une fermeture plus restreinte. Après ces deux semaines supplémentaires, nous passerons au programme des feux de signalisation de Gamzou. »

LIRE  Surprenant : Kahana refuse de limoger le Grand rabbin Yossef, parce qu'il "a exprimé la Halakha"...

À propos du prix économique que représente le confinement, le Premier ministre a déclaré: «Je comprends quelque chose dans l’économie et je ne pense pas que le prix pour cinq jours ouvrables sera de 35 milliards. C’est 2 milliards de shekels par jour, peut-être un peu plus, mais le prix d’une éruption exponentielle et de milliers de morts est plus élevé. Nous n’avons pas atteint la situation en Espagne, et ma responsabilité est que de faire nous n’y arrivons pas. « 

Il a évoqué la décision d’imposer une fermeture complète. «Il y avait de vrais dilemmes. Parce que certains experts nous l’ont dit, il est possible de vivre sans fermeture, avec 2 000 infectés par jour, également 3 000, voire 5 000, sans fermeture. Mais nous avons déjà atteint 7 000 infectés par jour. Le système de santé est en danger. Le nombre de patients graves monte en flèche. Le nombre de morts augmente. 59 personnes sont mortes le dernier jour. C’est un prix terrible. »

Selon Netanyahou, « Ce matin, nous avons pris la décision difficile et correcte à une large majorité de gauche et de droite. Cette décision porte sur une fermeture générale de demain après-midi jusqu’au soir de Sim’hat Tora. Cela signifie rester chez soi avec la famille nucléaire, et ne sortir que jusqu’à 1000 mètres. Demander des livraisons par mail ou autre, mais tous les lieux de travail sont fermés sauf pour l’essentiel, et tout rassemblement sera interdit. « 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire