Djihad : la propagande islamiste prend racine sur internet

0
435

Terrorisme. Les islamistes de tout poil rivalisent d’ingéniosité pour véhiculer leur message de haine sur internet et les réseaux sociaux.

Alors que l’idéologie islamiste est rivée sur le jour du Jugement dernier, la lutte contre le cyberdjihadisme a des allures de guerre sans fin. Comme le rapporte L’Express dans un article paru lundi 23 juillet, la défaite militaire du groupe Etat islamique en 2017 n’a pas empêché l’organisation d’exister sur la toile, voire d’y renforcer sa présence à l’aide de moyens toujours plus variés.

Merchandising djihadiste

Agences de presse, radios et magazines en ligne, plateformes internet diffusant 24 heures sur 24 des communiqués pro-djihad, plus de 2 000 vidéos « officielles » destinées à séduire des sympathisants : la déconvenue militaire de l’EI et les conséquences financières qui ont suivi ont contraint le groupe djihadiste à renforcer sa propagande sur le net. L’activité numérique de Daech a été décentralisée dans les provinces encore sous le joug islamiste afin de pérenniser la diffusion de ses idées. En difficultés financières, Daech se tourne vers des sources extérieures de financement, à savoir leurs sympathisants, qu’ils invitent à recourir au financement participatif.

La propagande djihadiste s’est même invitée sur le réseau social Instagram, où des objets et vêtements faisant l’apologie du terrorisme sont vendus et rapportent des recettes à Daech. Plus étonnant encore, L’Express nous apprend que certains soutiens de l’EI n’hésitent pas à recourir à « l’arnaque aux sentiments », en parvenant à extorquer de l’argent à des femmes rencontrées sur le net, après les avoir séduites, prétextant des déboires financiers passagers. C’est le cas d’un homme fiché S, qui était parvenu à amasser jusqu’à 100 000 euros de la sorte.

LIRE  Le boom du christianisme en Iran, par Daniel Pipes

Source www.valeursactuelles.com

Aucun commentaires

Laisser un commentaire