Drame à la Guiva haTsarfatith : une famille orthodoxe s’avère être missionaire chrétienne !

1
1620

On voit sur notre photo un « avrekh » respectable, écrivant des mezouzoth et autres, connu dans le quartier, et aidé par la communauté (quand sa femme est morte). Mais Haberech n’est pas cela, il n’est pas juif, il n’est pas sofer, il ne fait que chercher à ramener des Juifs au christianisme…

Selon les informations, la fille de 13 ans de cette personne qui se fait passer pour un Juif a dit à une camarade de classe à l’école Haredi que « J. accepte tout le monde, même si vous vous êtes trompé, il vous acceptera toujours ». La fille terrifiée a raconté cela à ses parents, et ils ont immédiatement fait exploser l’affaire.

La chercheuse Shannon Nussan, de l’organisation Beineinou, spécialisée dans le suivi des missionnaires, révèle plus de détails. Elle a déclaré: «La famille est sous surveillance depuis au moins 7 ans. En 2014, nous avons dénoncé la famille parce qu’elle essayait de rapprocher les Juifs du christianisme sur les réseaux sociaux. Nous nous sommes tournés vers le père et lui avons posé des questions sur ses actions. Il a admis qu’il était missionnaire et a promis de cesser tout. Un jour, il a disparu. Il est maintenant devenu clair qu’il a déménagé avec sa femme et ses enfants à la Guiva haTsarfatith, où il s’est assimilé à la communauté orthodoxe et a commencé une nouvelle vie, mais apparemment pleine de mensonges. « 

Selon Shannon, les enfants étaient partenaires dans tout. Ils savaient qu’ils étaient chrétiens et ils ont joué le jeu. Mais le week-end dernier, l’une des filles a accidentellement laissé échapper des choses sur J., ce qui a provoqué l’explosion d’une affaire qui secoue le public orthodoxe tout entier.

LIRE  Le Premier ministre du Liban annonce sa démission

Le site Be’hadré ‘Haredim a appris que des documents ont été collectés sur la famille dans le but de les transférer aux autorités d’immigration en Israël, car il s’avère que la famille a immigré frauduleusement en Israël. Mais celle qui a précédé et révélé l’histoire était la fille qui a parlé à son camarade de classe de sa foi.

Shannon explique qu’avant la publication, ils devaient s’assurer que toute l’histoire était vraie à cent pour cent. « Une famille entière ne peut être blâmée pour la culpabilité missionnaire sans un examen minutieux. Cela pourrait nuire aux générations futures. Nous devons nous assurer que nos avertissements sont exacts. Nous avons consulté des rabbins et des militants, suivi leurs racines et découvert la vérité amère. »

L’organisation Beineinou dit également: « D’après nos informations, il semble qu’il n’y ait aucun signe ou preuve que la famille ait des racines juives. Si le père de la famille Michael prétend le contraire, il prouvera les choses avec un permis du ministère. Nous n’avons pas accès aux ordinateurs du ministère de l’Intérieur. Nous n’avons aucune preuve qu’ils sont juifs, alors que nous avons prouvé qu’ils ne le sont pas. « 

Shannon dit que la mère décédée n’était pas juive. Elle a été exposée lors de l’organisation de groupes sur les réseaux sociaux, où elle a promu le judaïsme, tout en incorporant du contenu chrétien. Elle est récemment tombée malade d’une maladie grave et avant Pourim, elle est décédée et a été enterrée au Har haMenou’hoth en enterrement juif à part entière.

Suite à cela, la communauté de la Guiva a mis en place une fondation pour la famille et s’est mobilisée pour les aider au maximum. Pendant ce temps, l’organisation a retracé ses racines et découvert le vrai nom de famille qui avait été changé et que la famille était originaire de Pennsylvanie.

LIRE  L’islam est malade, c’est aux musulmans de le soigner (Aurélien Marq)

Dans l’organisation «Beineinou», ils interrogeront le père sur le but de son usurpation d’identité d’orthodoxes, et il a répondu que ce sont eux qui sont censés annoncer l’arrivée de J. « Nous comptons informer les Juifs de l’arrivée de J., alors nous secouons la communauté orthodoxe, afin d’avoir le privilège d’annoncer son arrivée. »

Les détails montrent que Michael, le père de la famille, a enseigné le christianisme à Seattle et a organisé des mariages chrétiens.

Thomas, le père de Michael, est décédé en 2006, à l’âge de 60 ans. Son père était membre de l’Église de Cornice Point dans le New Jersey. Michael en a un autre et une sœur vivant aux États-Unis.

On a également découvert que Michael travaille actuellement dans un gymnase appartenant à une organisation chrétienne à Jérusalem, où il a essayé d’inculquer le christianisme aux personnes qui venaient sur place.

Dans la documentation qui est parvenue à Be’hadrei Haredim, le père de la famille a été vu interviewé pour une émission chrétienne à la télévision, et il parlait d’horribles hérésies que, par respect pour les lecteurs et la gravité des choses, nous sauterons.

Comme vous vous en souvenez peut-être, Be’hadré a révélé que la famille était impliquée dans la communauté ‘haredi, que les enfants étudiaient dans des établissements d’enseignement ‘haredi à Jérusalem, et il y a des années, le père de la famille a même étudié dans le kollel kabbalistique du rabbin Benyahu Shmueli, qui a servi comme un sandak (parrrain) à l’un des enfants.

1 Commentaire

  1. Pas nouveau ces missionnaires, vous devriez svp re-définir cette secte dans votre rubrique « OUVRONS LES YEUX » de votre magnifique et unique magazine, en donnant des indications à qui faire confiance aujourd’hui et demain svp ?

Laisser un commentaire