Elimination d’un officier iranien des forces spatiales

0
144

Par Jacques BENILLOUCHE – Temps et Contretemps

Illustration : Col. Davoud Jafari félicité par le leader Suprême Ali Khamenei

L’un des meilleurs experts en missiles des Gardiens iraniens de la révolution, le colonel Daoud Jafari, a été assassiné en Syrie. Israël est pointé du doigt mais l’information n’a été ni démentie ni confirmée par les services sécuritaires. Tsahal ne commente jamais les informations d’origine étrangère. L’information a été publiée par les médias iraniens précisant que le haut commandant de l’aérospatiale, a été tué dans l’explosion d’une bombe en bordure de route à la périphérie de Damas. Ce n’est pas la première fois que des officiers iraniens trouvent la mort en Syrie.

En mars 2022, deux autres officiers du CGRI avaient été tués dans une frappe aérienne à la périphérie de la capitale syrienne et il semble que Jafari aurait été éliminé par une action similaire menée par Israël. A la suite de cette frappe, l’Iran avait ciblé ce qu’il avait appelé des «installations israéliennes» à Erbil, dans le nord de l’Irak, avec des missiles de précision. L’Iran est profondément impliqué dans la guerre civile syrienne depuis plus d’une décennie, déployant des dizaines de milliers d’hommes de ses propres forces et engageant des miliciens chiites afghans, irakiens et pakistanais, pour sauver le régime de Bachar el-Assad.

Depuis 2017, l’Iran tente d’établir une présence à la frontière israélienne, pour créer un nouveau front contre Israël en complément de la présence du Hezbollah dans le sud du Liban. On ignore les modalités précises de la mort de cet officier mais selon les Gardiens de la Révolution, «le colonel était l’un des conseillers au sein des forces aérospatiales en Syrie tué par un engin planté par des agents de l’entité sioniste. Sans aucun doute, le régime criminel sioniste recevra la réponse adéquate pour ce crime».

De nombreux membres du CGRI ont été tués ces dernières années. L’Iran est persuadé qu’Israël est impliqué. L’armée israélienne commente rarement ses opérations armées en Syrie, mais elle a confirmé à de nombreuses reprises des frappes contre des groupes et des miliciens soutenus par l’Iran, ciblant principalement les transferts d’armes et les entrepots. Le 23 août 2022, Téhéran avait annoncé la «mort en martyr» du général Abolfazl Alijani, membre des forces terrestres des Gardiens, en mission en Syrie. Alijani était décrit comme un «défenseur du sanctuaire» de sayeda Zaynab, la petite fille du messager de l’islam Mohamad. Ce mausolée situé à 7 km à l’est de Damas avait pendant la guerre en Syrie fait l’objet d’attaques terroristes meurtrières de la part des rebelles syriens.

LIRE  Cimetières algériens : dernier acte

Selon les services de renseignements, Jafari faisait partie des responsables de la saisie de deux bateaux de commandement de la marine américaine transportant 10 militaires américains dans le golfe Persique en janvier 2016. Lors de l’incident, des photos avaient été prises du personnel américain agenouillé, les mains derrière la tête. Après l’incident, Jafari et d’autres responsables du CGRI ont rencontré le guide suprême iranien Ali Khamenei pour recevoir une médaille pour la saisie.

Une délégation israélienne conduite par le conseiller à la sécurité nationale d’Israël, le Dr Eyal Hulata, avait visité le quartier général de la 5e flotte américaine à Bahreïn. Des images de surveillance des navires de la marine iranienne pouvaient être vues sur les écrans des photos de la visite. Le rôle de Jafari dans la saisie de navires américains, pourrait suggérer que la bombe en bordure de route a été placée dans une mission conjointe israélo-américaine.

Tsahal s’est engagé dans une campagne continue pour perturber les activités de l’Iran en Syrie, dans ce que certains responsables de l’armée ont défini comme la stratégie de la guerre entre les guerres. La campagne vise à perturber les aspirations de l’Iran à l’hégémonie régionale, ainsi qu’à empêcher Téhéran de placer ses mandataires en Syrie.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire