Lapid fier que Karich reste en Israël, mais à quel prix – pendant que le représentant d’Israël face au Liban a démissionné avec colère

0
45

Le Premier ministre du gouvernement de transition tente d’expliquer pourquoi il s’est plié devant le Liban et a l’intention de leur céder tout le territoire, tout en notant que le territoire dont Israël est certain ne sera pas remis au Liban • Udi Adiri, le projecteur d’Israël concernant l’accord gazier, a démissionné : « Israël s’est plié ! »

JDN

Le Premier ministre de transition Yair Lapid a expliqué aujourd’hui (lundi) sur son compte Twitter pourquoi l’accord gazier qu’il est sur le point de signer avec le Liban, avec l’approbation de l’organisation terroriste Hezbollah, est en fait positif pour Israël – et a fait beaucoup rire lorsqu’il est devenu clair quelle était sa méthode.

Après avoir affirmé hier qu’il s’agissait du même accord que Netanyahou avait tenté d’obtenir dans le passé, ce que les personnes concernées ont démenti, y compris l’ancien ambassadeur des États-Unis, qui a affirmé qu’à l’époque de Netanyahou, seuls 55 % du territoire était censé aller au Liban et non l’ensemble du territoire comme dans l’accord de reddition de Lapid, aujourd’hui il affirme que Netanyahou n’est pas du tout au courant de l’accord.

« Il y a des faits pour Netanyahou, simplement parce qu’il n’a pas vu l’accord : Israël reçoit 100% de ses besoins de sécurité, 100% de la réserve de Karish et même une partie des bénéfices de la réserve libanaise. Je comprends que cela vous blesse que vous n’avez pas été en mesure de parvenir à un tel accord, mais ce n’est pas une raison pour rejoindre la propagande de Nasrallah. Vous pouvez faire l’éloge du gouvernement qui travaille et apporte des résultats au peuple d’Israël », a écrit Lapid.

LIRE  L’U.E. s’indigne de l’élimination d’un « savant » iranien

Le fait que Lapid était fier que Karish reste entre les mains d’Israël, alors que le Liban n’exigeait pas du tout le territoire et qu’il n’y avait aucun différend à ce sujet, au-delà des menaces du Hezbollah, a tourné l’explication de Lapid en ridicule sur Internet, alors que beaucoup se demandaient si Lapid était également fier qu’Israël introduit Jérusalem et Tel-Aviv dans le cadre de l’accord.

Entre-temps, Udi Adiri, le « projecteur » désigné par Israël pour gérer les négociations entre lui et le Liban, sur la question du marquage de la frontière des eaux économiques entre les pays, a démissionné de son poste, à la veille de la signature de l’accord. Adiri est l’homme qui était censé présenter l’accord au cabinet et selon ses associés, il a démissionné car selon l’accord, « Israël s’est rendu ».

Le ministère de l’Énergie a déclaré en réponse que « Udi Adiri, qui a été à la tête de l’équipe de négociation au cours des deux dernières années, a demandé au ministre de l’Énergie de mettre fin à son poste en vue de commencer un nouveau travail. Udi a offert son aide dans la poursuite du processus si nécessaire. Nous le remercions pour son activité dévouée à promouvoir le protocole d’entente et lui souhaitons beaucoup de succès à l’avenir ». Le directeur général du ministère de l’Énergie, Lior Shilat, a remplacé Adiri à la tête de l’équipe de négociation.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire