Enquête contre le porte-parole de l’ONG israélienne Breaking the Silence

0
466
« Il s’agit d’une tentative flagrante d’imposer le silence aux voix de la résistance à l’occupation » (ONG)

La police israélienne a annoncé vendredi l’ouverture d’une enquête contre le porte-parole de Breaking the Silence, une ONG israélienne établie par d’anciens soldats, offrant sous couvert d’anonymat, une plateforme leur permettant de décrire leurs expériences militaires, notamment en Cisjordanie.

Cette investigation fait suite à une requête de la ministre de la Justice, Ayelet Shaked, après la diffusion d’une vidéo dans laquelle Dean Issacharoff, porte-parole de l’ONG, décrit la violence exercée contre un Palestinien désarmé.

« Dans cette vidéo, Dean Issacharoff affirme qu’il a frappé sans aucune raison opérationnelle au visage et à la poitrine un Palestinien, qui a perdu connaissance et ce devant ses supérieurs et d’autres soldats », a indiqué un communiqué du ministère de la Justice.

Shaked avait déclaré au début du mois de juin à la radio militaire que le but de sa requête était de savoir si Issacharoff avait dit la vérité, ou s’il mentait afin de discréditer l’armée israélienne.

« Le porte-parole de ‘Breaking the Silence’ affirme qu’il a lui-même commis un crime contre un Palestinien et qu’il l’a roué de coups », a expliqué Shaked.

« Si c’est vrament ce qu’il s’est passé, une enquête doit être ouverte et il doit être puni. Si ce n’est pas le cas, l’Etat doit officiellement déclarer que c’est faux ».

L’ONG a à son tour accusé dans un communiqué la ministre de la Justice de « ne pas chercher à faire justice pour les Palestiniens, mais à continuer la persécution politique » à son encontre.

« Il s’agit d’une tentative flagrante de la ministre d’imposer le silence aux voix de la résistance à l’occupation et à ceux qui en exposent le caractère violent », a dénoncé l’ONG.

LIRE  Le Ministre de l'Intérieur allemand : « L'Islam ne fait pas partie de l'Allemagne »

En avril, le Premier ministre Benyamin Netanyahou avait annulé une rencontre avec le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel, qui avait convenu de rencontrer à Jérusalem des représentants de ‘Breaking the Silence’ et de ‘BTselem’, une autre ONG pour les droits de l’homme en Cisjordanie.

Source www.i24news.tv (avec agence)

Aucun commentaires

Laisser un commentaire