Enquête inquiétante : la grande majorité des Arabes israéliens pensent que les Juifs n’ont pas le droit d’exister dans le pays

0
36

Une nouvelle enquête indique que 69% du public juif en Israël expriment leur inquiétude quant au sort de l’État. En cas de conflit, 23 % des Arabes israéliens soutiendront l’État ennemi.

Hidabrouth – Naama Green – Photo : la nouvelle mode arabe, un fusil sur le pull

Une nouvelle enquête du mouvement « Sécurité » est publiée ce matin (mardi) dans « Israel Hayom », indiquant que 75% des Arabes israéliens estiment que les Juifs n’ont aucun droit dans le pays.

L’enquête, menée dans le contexte de la vague de terreur et marquant un an depuis l’opération Chomer ‘Homot, a été menée auprès de 1 068 personnes, juives et arabes.

Les résultats montrent que la grande majorité des Arabes israéliens trouvent que le peuple juif n’a pas le droit d’exister en Israël, et seulement 25% des participants à l’étude ont répondu que le peuple juif a le droit à la souveraineté sur la Terre d’Israël.

Les membres du secteur arabe ont également été interrogés sur leur position en cas de guerre d’existence entre Israël et les États arabes. 23% des participants ont répondu qu’ils soutiendraient les pays qui attaquent Israël, 26% qu’ils soutiendraient l’État d’Israël et environ 51% ont répondu qu’ils ne soutiendraient aucune des deux parties.

L’enquête montre qu’environ 66% du public ne croit pas en la police. Parmi les Arabes israéliens, la méfiance est de 73 %.

L’enquête a examiné les opinions des participants sur leur soutien à l’établissement d’une Garde nationale. Le public semble majoritairement favorable à l’aventure : 66% ont répondu par l’affirmative. Dans le secteur arabe, 44% soutiennent la création d’une garde nationale et 37% des Arabes israéliens sont prêts à s’enrôler dans la garde nationale pour fournir une assistance en cas de catastrophes et de troubles. Dans le secteur juif, le soutien est plus large, avec environ 54% exprimant une attitude positive concernant l’enrôlement dans la Garde nationale.

LIRE  Liban-Syrie : les routes de la contrebande du Hezbollah

L’enquête montre également : 69 % du public juif en Israël expriment leur inquiétude quant au sort de l’État, et 67 % pensent que des mesures doivent être prises avec des armes à feu et l’imposition d’amendes afin d’empêcher les émeutes et les frictions entre Juifs et Arabes.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire