Fernando et Luis ont été détenus dans une maison familiale à Gaza : « Ils ont utilisé la guerre psychologique contre eux »

0
59

Luis Herr et Fernando Herman ont été recueillis à Sheba et sont en bon état, conscients de ce qui se passe autour d’eux. La rencontre avec la famille a été très émouvante, après 129 jours de captivité. Les deux hommes ont été extraits de l’appartement d’une famille à Rafah et ne se trouvaient pas dans les tunnels, du moins pas récemment.. • « Jusqu’à hier, on leur disait qu’ils ne les attendaient pas et qu’ils ne les cherchaient pas »

JDN

Gefen Segal Ilan, la nièce de Fernando Merman et la fille de Clara, la compagne de Luis, a déclaré aujourd’hui (lundi) aux informations qu' »ils ont utilisé la guerre psychologique contre eux (Fernando et Luis), jusqu’à hier, ils leur ont dit qu’on ne les attendait pas et ne les recherchait pas. Ils n’y crurent pas, et continuèrent à se fortifier l’un grâce à l’autre. »

Il a été rapporté sur le site Internet Ynet que les proches des deux hommes ont également déclaré qu’ils préparaient de la nourriture pour les membres de la famille qui étaient avec eux à Gaza. Les terroristes leur ont demandé s’ils étaient juifs, ils ont répondu qu’ils étaient argentins et une conversation s’est également développée entre eux sur le football. Les proches des deux hommes ont déclaré avoir reçu « une sorte de médicament », même récemment, après qu’Israël a exigé que des médicaments soient apportés aux personnes enlevées.

« Je vois qu’ils vont bien, ils digèrent encore lentement ce qui leur est arrivé au cours des quatre derniers mois », a déclaré à Ynet la nièce de Fernando, Gefen Sigal Ilan. « Ils sont revenus pâles et maigres, ils n’ont pas vu le soleil depuis quatre mois et cela se voit sur eux. Ils aiment tous les deux beaucoup la bonne nourriture, alors petit à petit ils recommenceront à en profiter. » Idan Bejarno, gendre de Luis, a déclaré que les deux hommes envisageaient déjà de « se mettre en feu », comme il sied aux Argentins.

À 1 h 49, les forces ont fait irruption dans un bâtiment à Rafah, au même moment où l’armée de l’air les protégeait d’en haut et que les services de renseignement collectaient constamment des informations. Les combattants ont fait irruption dans le bâtiment lors d’une « pause chaude » en utilisant une charge et ont tiré sur des points proches, au sol et depuis les airs. Après un échange de tirs avec des terroristes, ils ont réussi à atteindre les deux personnes enlevées et à les faire sortir. Lors du sauvetage, les soldats de Tsahal les ont serrés dans leurs bras, alors qu’ils échangeaient des tirs avec les terroristes du Hamas.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire