La Fondation Rockfeller finance le terrorisme palestinien

0
558

Marc – Jforum

ROCKEFELLER BROS FUND fait DON aux groupes qui financent le terrorisme palestinien

Le FPLP [groupe du terroriste franco-palestinien Salah Hamouri] est responsable du détournement d’un avion d’Air France vers l’Ouganda en 1976, ce qui a débouché sur le fameux raid de Tsahal sur Entebbe, d’une attaque terroriste contre une école maternelle dans le kibboutz Misgav Am en 1980, etc.

Le Rockefeller Brothers Fund (ou RBF, Fondation des Frères Rockfeller), une importante fondation américaine qui contribue à de nombreuses causes pro-palestiniennes, a accordé des subventions à des organisations qui canalisent l’argent et apportent leur soutien aux groupes terroristes, et il a continué à le faire après avoir été informé sur les activités de ces ONG, a appris le Jerusalem Post.

Ces deux organisations sont “l’Education pour une paix juste au Moyen-Orient”, également connue sous le nom de Campagne américaine pour les droits des Palestiniens, et “Défense Internationale des Enfants-Palestine”, qui ont reçu respectivement des subventions de 60 000 et 25 000 dollars du RBF en mars 2017.

Le consul général à New York, Dani Dayan, a déclaré lundi qu’il avait rencontré le président de la RBF, Stephen Heintz, début 2017, pour l’informer de ces liens. Dayan est venu à la réunion avec de la documentation sur les ONG financées par RBF qui encouragent le terrorisme ou ne reconnaissent pas le droit d’Israël à exister.

“Il a nié ces implications, mais les faits étaient trop forts”, a déclaré Dayan.

“Défense Internationale des Enfants-Palestine (DCI-P) est une ONG basée à Ramallah destinée à promouvoir les droits des enfants palestiniens et elle tente de convaincre les gouvernements étrangers et les organes de l’ONU qu’Israël abuse systématiquement des enfants palestiniens. Un grand nombre de ses fonctionnaires et de ses membres sont liés au Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), désigné comme une organisation terroriste aux États-Unis, dans l’UE, au Canada et en Israël.

LIRE  Israël va acheter 3 sous-marins à l’allemand Thyssenkrupp

Le FPLP est responsable du détournement d’un avion d’Air France vers l’Ouganda en 1976, ce qui a conduit au fameux raid de Tsahal sur Entebbe ; il , entre autres, attaqué une école maternelle sur le kibboutz Misgav Am en 1980, tuant Eyal Gluska, âgé de deux ans et demi ; et il est connu pour avoir massacré des fidèles juifs dans la synagogue d’Har Nof, à Jérusalem le 18 novembre 2014, parmi de nombreuses autres attaques terroristes.

Un rapport de l’institut de recherche NGO Monitor a trouvé plusieurs exemples de liens entre DCI-P et le FPLP.

L’employé de DCI-P, Hashem Abu Maria, a été honoré comme étant un chef du FPLP, après avoir été tué par Tsahal, lors d’une violente confrontation à Beit Umar en juillet 2014. A cette occasion, Rifat Odeh Kassis, le directeur de DCI-P, a pris la parole devant les Drapeaux et affiches du FPLP.

Le FPLP a écrit sur son site internet qu’Abu Maria “était dans les rangs de la lutte de libération nationale et du FPLP dès son plus jeune âge, arrêté à plusieurs reprises, et qu’il était un modèle de combattant et de défenseur des droits de notre peuple pour l’ensemble de son travail. Le président de l’Assemblée générale du DCI-P, Nasser Ibrahim, ancien rédacteur de la publication hebdomadaire du FPLP, peut être aperçu dans une vidéo de 2015, affirmant que les Palestiniens ont un «droit de résistance», y compris le droit de «brandir le flingue». Il a également coécrit L’Intifada palestinienne : Cry Freedom, un livre de 2002 dans lequel il disait: «Chaque point de contrôle, chaque soldat et chaque colon sont des cibles légitimes dans la lutte pour la liberté … tout devient une cible : Jérusalem, Haïfa, Hadera, Tel Aviv, Ashkelon, les colonies [implantations] de peuplement. »

LIRE  Il n’y a pas assez de ventilateurs ? Et si on faisait appel à l’armée ?

Hormis la RBF, DCI-P reçoit de l’argent de l’UNICEF comme un « partenaire maître d’œuvre” de l’UNICEF et de l’ONU pour les partenaires susceptibles d’être « neutre, impartial et indépendant de toutes les parties prenantes au conflit. ”

La semaine dernière, Tablet, Le magazine en ligne américain a rapporté comment la campagne américaine pour les droits des Palestiniens, une organisation américaine importante appelant au boycott d’Israël, facilite l’acheminement de dons non imposables vers plusieurs groupes terroristes palestiniens, dont le FPLP, le Hamas et le Jihad Islamique. L’organisation coordonne le travail de 329 organisations qui prônent le mouvement de boycott, de désinvestissement et de sanctions (BDS) contre Israël et de réorienter la politique américaine, de l’alliance avec Israël vers le total soutien aux Palestiniens.

La campagne américaine est le sponsor fiscal du Comité national palestinien BDS (BNC), la branche basée à Ramallah de la campagne internationale BDS, qui compte le Conseil des Forces Nationales Islamiques en Palestine en tant que membre. Ce conseil comprend le Hamas, le FPLP, le Front populaire de commandement général, le Front de libération de la Palestine et le Jihad islamique palestinien. BNC a également organisé des événements avec les dirigeants de ces groupes terroristes.

Depuis novembre 2017, le site Web BNC permet aux Américains de faire des dons déductibles d’impôt par le biais d’un parrainage fiscal, par lequel une organisation peut partager son statut d’exonération fiscale avec une autre organisation qui demande un statut similaire auprès des autorités fiscales américaines ou participe à un projet ou une campagne à court terme.

En conséquence, les journalistes de Tablet ont reçu un courriel après avoir fait un don au BNC qui explicitait : “Ceci est un reçu pour votre aimable don au Comité national palestinien BDS, la plus large coalition de la société civile palestinienne qui dirige le mouvement BDS mondial pour les droits des Palestiniens. Pour vos dossiers, le Comité national palestinien du BDS est financièrement soutenu par “l’éducation pour la paix juste au Moyen -Orient [Campagne aux Etats – Unis au nom légal des droits des Palestiniens], qui est enregistré comme un organisme de bienfaisance de type loi 501 (c) 3…. »

LIRE  Agitation à la frontière israélo-jordanienne

L’e-mail conclut : “Le EIN de notre sponsor fiscal est 42-1636592”, qui est le numéro d’identification IRS de la Campagne américaine pour les droits des Palestiniens.

Le président de NGO Monitor, le professeur Gerald Steinberg, a déclaré : «Il y a environ 25 ans, les dirigeants du FPLP ont reconnu l’intérêt potentiel de disposer de leur propre réseau d’ONG sous la bannière des droits de l’homme. Cela s’est avéré très utile pour le financement et l’octroi de la légitimité dans les institutions où ils n’auraient autrement pas accès. »

La plupart des donateurs ne font pas preuve de diligence raisonnable, a déploré M. Steinberg. Il a souligné qu’après que les gouvernements suisse et danois ont été récemment confrontés aux liens de DCI-P avec le FPLP, ils ont coupé le financement octroyé à l’organisation.

Le Rockefeller Brothers Fund «fournit une forme d’homologation pour d’autres donateurs», qui peuvent voir qu’une fondation importante soutient ces organisations et ensuite leur emboîter le pas. Le RBF finance également des groupes BDS aux États-Unis comme Jewish Voices for Peace et IfNotNow.

“Diverses tentatives pour discuter des impacts destructeurs de ce financement n’ont pas progressé”, a déclaré Steinberg, “mais les liens récemment découverts avec le FPLP, qui est classé comme un groupe terroriste par les Etats-Unis, ont peut-être révélé les failles de la RBF. . »

Le Rockefeller Brothers Fund, la campagne américaine des droits des palestiniens et Défense international des Enfants -Palestine n’ont pas répondu aux demandes d’explication.

PAR LAHAV HARKOV – jpost.com

Aucun commentaires

Laisser un commentaire