Gaza: plus de 100 positions terroristes attaquées par Israël

0
391

i24NEWS

Plusieurs nouvelles alertes à la roquette ont retenti jeudi au petit matin dans le sud d’Israël, visé par de nombreux obus gazaouïs depuis mercredi soir, ont rapporté les médias israéliens. En représailles, l’armée de l’air israélienne a visé plus de 100 positions terroristes à Gaza.

La sirène a été entendue jeudi matin dans les localités de Netivot, Merhavim, Sdot Negev et dans le conseil régional de Bnei Shimon dans le sud d’Israël.

Les sirènes ont retenti dans la ville de Nétivot et dans les conseils régionaux de Sha’ar HaNegev, Sdot Néguev et Eshkol

 

Une jeune femme a été grièvement blessée alors qu’une roquette s’est abattue sur sa maison dans le conseil régional d’Eshkol dans le sud du pays.

Les raids ont commencé mercredi, lorsque quatre roquettes ont été tirées vers la ville de Sdérot depuis la bande de Gaza, blessant neuf Israéliens.

Depuis, environ 150 projectiles ont visé l’Etat hébreu. Selon Tsahal, 25 d’entre eux ont été interceptés par la technologie du Dôme de fer. Deux ont atterri dans la ville de Sdérot et les autres roquettes « sont tombées dans des espaces ouverts », autrement dit en dehors des localités habitées.

A Sdérot, localité proche de l’enclave palestinienne, les obus gazaouïs ont blessé 17 personnes, touchées par des éclats, selon les secours israéliens.

i24NEWS/ Pierre KlochendlerDes polices à Sdérot le 08.08.2018
i24NEWS/ Pierre Klochendler

 

Les télévisions israéliennes ont diffusé des images d’une maison et de voitures endommagées par les roquettes dans cette ville.

Un homme de 34 ans a été légèrement blessé par des éclats d’obus qui ont frappé ses bras et ses jambes.

LIRE  Le désastre atteint cette fois la cacherouth en Israël !

Selon le service d’ambulance Magen David Adom, un deuxième homme d’une vingtaine d’années a également été légèrement blessé.

Tous les événements prévus jeudi à Sdérot ont été annulés par la municipalité. Les centres aérés resteront également fermés.

« Le Hamas soumet la population aux conditions terrifiantes de la guerre »

Lors des raids israéliens qui ont eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi, trois Palestiniens ont été tués et six autres blessés, selon le ministère de la Santé local.

D’après la même source, l’une des victimes a été identifiée comme étant Ali Alrandur, 30 ans, le fils d’un des commandants des brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas.

Une Palestinienne de 23 ans, enceinte, ainsi que sa fille de 16 mois ont également été tuées lors des raids israéliens. Le père de famille a quant à lui été légérement blessé dans l’attaque.

L’organisation terroriste du Hamas a revendiqué les tirs sur Israël, déclarant dans un communiqué que la « résistance » palestinienne avait lancé un grand nombre de roquettes sur « des positions ennemies autour de la bande de Gaza ».

(AP Photo/Adel Hana)Palestinian masked members from the Izzedine al-Qassam Brigades, a military wing of Hamas, wear camouflage while sitting behind a sniper gun during a rally along the streets of Rafah refugee camp, Gaza Strip, Sunday, Aug. 21, 2016. The Arabic on their hea
(AP Photo/Adel Hana)

 

L’ONU a appelé au calme et a déploré ces tirs du Hamas.

« Je suis profondément inquiet de l’escalade de violence entre Gaza et Israël, et en particulier au sujet des nombreuses roquettes tirées aujourd’hui vers des localités du sud d’Israël », a déclaré dans un communiqué l’envoyé spécial de l’ONU Nickolay Mladenov.

LIRE  Propos sur le rôle de la Pologne dans la Shoah: Katz arrondit les angles

Il a appelé toutes les parties à éviter une nouvelle escalade de violences.

« Le régime du Hamas vise des communautés israéliennes. Autre nuit de terreur pour des familles qui sont blotties dans la peur alors qu’Israël se défend », a twitté Jason Greenblatt dans la nuit de mercredi à jeudi.

Le représentant spécial américain pour les négociations internationales a également estimé que « le Hamas soumet la population aux conditions terrifiantes de la guerre », et que ceci était « le choix » du mouvement terroriste.

Cette brusque montée de tensions intervient alors que l’Etat hébreu et le Hamas discutent indirectement d’une éventuelle trêve, par l’intermédiaire de l’Egypte et de l’ONU.

Les dirigeants du Hamas ont tenu ces derniers jours des réunions à Gaza, mais aucun détail n’a filtré. Ces discussions devaient porter sur des propositions de l’ONU et de l’Egypte sur une possible trêve avec Israël et sur la levée du blocus, selon un responsable du Hamas.

MAHMUD HAMS (AFP)Hamas official Hossam Badran speaks at the Israel-Gaza border, east of Gaza City on August 3, 2018.
MAHMUD HAMS (AFP)

 

Le cabinet de sécurité israélien s’est réuni cette nuit à Tel-Aviv en présence de Benyamin Netanyahou, Avigdor Lieberman et le chef d’Etat-Major de l’armée pour faire le point sur la situation et poursuivre les discussions sur les conditions d’une possible trêve.

Israël et le Hamas se sont livré trois guerres depuis 2008.

 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire